Partagez | 
 

 J'étais comme ce scorpion qui marche à reculons ~ Neal ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

A contradiction

avatar

Messages : 68
Date d'inscription : 20/03/2017
Age : 25


MessageSujet: J'étais comme ce scorpion qui marche à reculons ~ Neal ♥   Lun 24 Avr - 17:46

J'étais comme ce scorpion qui marche à reculons.
Neal O' Parker ♥


Je suis fatigué... Je ne sais pas comment on peut dire "plus que fatigué". Le lever à quatre heure du matin m'a littéralement tué, surtout après ma semaine de congé où je n'ai fait que flâner dans les rues en début de soirée pour me réveiller. J'ai une sale horloge biologique. Et une vie très mal gérée. A part mon travail, je ne suis organisé dans rien. J'en oublie parfois de prendre des pauses et de manger un truc. Heureusement, je ne suis pas facilement sujet aux malaises. Puis de toute façon, j'aime beaucoup trop la nourriture pour m'empêcher de manger toute une journée, un oubli passe encore, mais rien sur vingt quatre heure, c'est hors de question.

• Ça fera vingt dollars. Merci. Passez une bonne journée, au revoir et à bientôt.

Je ne compte plus le nombre de fois où j'ai dû répéter la somme de la marchandise ainsi que les formules de politesses. De plus, j'ai mal à la mâchoire à force de vouloir sourire pour faire plaisir aux clients. Je ne sais pas ce qu'ils ont aujourd'hui, mais en tout cas, j'ai eu une file comme rarement. Presque jusqu'à dehors. Mes pains au chocolat et mes croissants sont en rupture de stock ainsi que la plupart de mes pâtisseries. En fait, je crois que je suis bon pour commencer à nettoyer la boutique et à fermer celle-ci... J'ai bien travaillé.

Je plisse les yeux pour regarder l'horloge derrière moi. Ah ouais... J'ai ouvert plus longtemps que d'habitude. Il est treize heures passé, je n'avais pas fait attention. Je suis totalement hors contrôle du temps. Je soupire longuement, retire mon tablier pour le mettre dans mon sac avec mes affaires à laver. Je m'étire une dernière fois avant de saisir mon balais, j'en ai oublié de mettre mon panneau "Close". Pas grave, je le mettrais après.

Le fond sonore de la radio et d'une vieille chanson anglaise me fait plonger dans des doux souvenirs où ma mère m'apprenait à danser.

You can smile every smile for the man who held your hand...

Je chantonne... Dansant légèrement tout en passant un coup de balais. J'ai la vision des boucles brunes de ma mère virevoltant selon ses pas de danse, de ses yeux bleus éclatant de joie ainsi que son amour inconditionnel. Ma mine s'assombrit. Je me demande à quel moment tout à changé...

Sans doute à la mort de Thomas, mais même avant ça.. Depuis que j'avais appris qu'il était malade peut-être. Encore un soupire. Je termine de nettoyer la boutique, range le tout. Jusqu'à me retrouver accroupi en fixant un pain au chocolat. Tout ça, ça me rappelle une certaine journée... Un certain Monsieur Miel et son sourire ensoleillé. A ce mec que je ne reverrais jamais parce que j'ai paniqué comme une merde....

J'ai vraiment tout foiré.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

N.O.P.

avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 18/03/2017
Age : 29


MessageSujet: Re: J'étais comme ce scorpion qui marche à reculons ~ Neal ♥   Lun 24 Avr - 23:39

Un mois, a quelques jours près cela faisait a peu près 30 jours que Noah avait disparu dans un taxi après une fin d'après midi assez étonnante. Et qui mine de rien l'avait marqué parce qu'il avait pensé a lui durant ce laps de temps. Il s'était questionné quasiment chaque soir de savoir si il tomberait sur lui dans le métro. Malheureusement il avait déménagé en cours de route alors forcément il ne pouvait plus le croiser. Alors il devait réfléchir a comment le trouver. Les seuls éléments qu'il avait en sa possession était le fait que Noah est pâtissier, qu'il a sa propre boutique et le numéro de la ligne de métro. Autant dire que c'était vague. Il se voyait absolument pas chercher via googlemaps ou qu'importe l'application toutes les pâtisseries du quartier. Bon ok, il l'avait fait. Plus d'une trentaine de résultats. Hallucinant. Il avait vite abandonné l'idée de chercher avec cette méthode.

Alors il avait tenté le tout pour le tout en retournant au café ou il s'était fait asperger de chocolat chaud et de pain au chocolat. Il avait espéré croiser Noah directement sur place mais non ça ne s'était pas passé ainsi. Alors il s'était immédiatement orienté vers le serveur qui lui avait sourit en partant. Visiblement il se souvenait de lui, et Neal lui se souvenait des paroles de Noah. Non décidément ce n'était pas son style. Sans doute trop petit, trop dans la séduction aussi... Mais Neal avait joué le jeu, avait même accepté un dîner avec lui avant d'enfin obtenir le nom et l'adresse de la pâtisserie de Noah. Bon il l'avouait, il avait du attendre 3 sorties avant d'obtenir l'information. Il n'avait quand même pas couché avec, fallait pas déconner. Mais quand même. Comme quoi ce Noah... Il avait envie de le revoir. Vraiment.

Alors après un taf énorme a clôturer, il avait enfin trouvé le moment, le jour idéal pour enfin se rendre a la pâtisserie. Il n'avait même pas mangé d'ailleurs. Il avait juste pris le temps de terminer son taf, prévenir son chef qu'il prenait son après midi avant de se diriger vers la pâtisserie. Il n'était pas sûr qu'elle soit encore ouverte mais il voulait tenter le tout pour le tout. Et même si elle était fermée il saurait au moins ou se rendre la prochaine fois. Après un moment de marche pour trouver ou se trouvait la pâtisserie il arrive enfin en face. Ca ne semble pas fermé malgré les 13h passés. Il a l'estomac dans les talons alors il espère sincèrement pouvoir manger quelque chose. Il observe un bref instant la devanture, souriant légèrement, ayant hâte et appréhendant en même temps. Allait-il bien accepter sa venue ? Il mordille un peu sa lèvre inférieure puis se lance et s'arrête avant.

Et ce qu'il voit, le met d'incroyable bonne humeur. Il détaille Noah danser et fredonner, n'ayant pas lâché la porte de la main afin qu'elle ne fasse pas de bruit, savourant juste l'instant seulement partagé entre eux. Il a un peu l'impression d'être un voyeur mais il doit avouer qu'il s'en bat les couilles. Il le trouve décidément mignon ce mec immense. La porte est tout juste entrouverte ce qui lui permet de ne rien rater de ce qu'il se passe sous ses yeux. Il aurait presque envie de le filmer pour ne rien louper mais il ne le fera pas par respect pour lui. Mais il n'en lâche pas une miette, il savoure silencieusement. Mais c'est ce dernier mouvement vers une étagère ou il ne reste qu'un pain au chocolat qui encourage définitivement Neal a entrer. Il fait exprès du bruit et esquisse un large sourire sur ses lèvres en attendant de rencontrer son regard.

- Je vais enfin pouvoir goûter ce pain au chocolat alors ? Parce que je t'avoue que ça me hante depuis notre première rencontre. Je ne vais pas te le quémander gratuitement alors dit moi combien je te dois.

Tout en avançant vers lui il venait de dire tout ça. Son sourire ne s'était pas épuisé même une fois qu'il lui avait fait face. Il le détaille avec attention, se remémorant les souvenirs de leur 1 ou 2 heures passés ensemble. De cette odeur de chocolat à défaut du gout. Il s'arrête une fois a proximitié de lui et incline un peu la tête.

- Surprise ? Tu pensais vraiment qu'après toutes les infos que tu m'avais donné je n'allais pas au moins tenter de reprendre contact avec toi ? C'est mal me connaître. Surtout après tout ce qui s'est passé en si peu de temps.

Il laissa un léger silence s'installer avant de se mordre cette même lèvre que Noah lui avait mordu a leur première rencontre. Comme pour le tester ou même... L'aguicher. Sans doute plus cela qu'autre chose à dire vrai. Il voulait jouer, il avait pensé à tout cela depuis des jours. Il désigna d'un doigt le pain au chocolat dans la vitrine, souriant toujours. Parce que merde, il avait encore et toujours faim quand même et il aimerait bien se le mettre dans l'estomac. D'ailleurs celui ci se fit entendre.

- Et donc... Je vais pouvoir le gouter ce pain au chocolat ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

A contradiction

avatar

Messages : 68
Date d'inscription : 20/03/2017
Age : 25


MessageSujet: Re: J'étais comme ce scorpion qui marche à reculons ~ Neal ♥   Ven 28 Avr - 19:45

J'étais comme ce scorpion qui marche à reculons.
Neal O' Parker ♥


Je n'ai même pas entendu le bruit de la sonnette qui me prévient généralement des clients qui arrivent. Trop perdu dans mes pensées, je finis par sursauter à l'entente d'une voix que je connais pourtant bien. Un râle m'échappe quand ma pâtisserie s'enfuit presque elle aussi, mais heureusement, je peux remercier mes réflexes de la garder précieusement entre mes mains gantées. Lentement, je me redresse mon pain au chocolat toujours entre les doigts pour faire face à mon nouveau client. Un poids dans ma poitrine se retire et je sens malgré moi, un micro sourire apparaître sur le coin de mes lèvres. Mon soleil humain a décidé d'encore croisé ma route et il est toujours aussi beau. Bien trop... Je suis certain que Dieu a dû perdre l'un de ses anges et qu'il se retrouve devant moi. Tant pis pour lui, ce n'est pas moi qui vais le laisser s'échapper.

Son sourire me réchauffe intérieurement et l'envie de lui empoigner les cheveux pour l'embrasser furieusement m'envahit, mais je me gifle mentalement, surpris par mes propres pensées. Je crois que la fatigue joue beaucoup sur mon imagination... Ce n'est pas comme si j'avais rêvé de ce type trois nuits d'affilées, ni que mes pensées étaient sans cesse dirigées vers lui. Non absolument pas. Et ça ne me rendait absolument pas de mauvaise humeur quand je me rends compte que je passe mon temps à penser à lui...

Récupérant un sac en papier pour placer son pain au chocolat, je me permets même de lui rajouter un donut aussi au chocolat en souvenir de celui qu'il m'a donné dans le métro. Mon regard ne quitte pas le sien. Petit con. Tu me fais chier à m’obséder autant. Et tu débarques comme une fleur avec ton sublime sourire...

• C'est une surprise en effet. Mais, je suis plutôt surpris par le fait que tu veuilles reprendre contact avec moi après tout ce qui s'est passé. Ça ne t'a pas servi de leçon ?

Finalement, je lui tends le sachet de papier attendant patiemment que sa main rencontre la mienne pour lui saisir le poignet sans aucune douceur. Plus sérieux que jamais, je le fixe tel un prédateur qui traque sa proie.

• Ne t'ai-je pas déjà dit que j'étais quelqu'un de dangereux ?

Je finis par relâcher le poignet délicat qui garde tout de même la trace épaisse de mes doigts. Oui... Les marques lui vont si bien... Ça prouve mon passage sur un endroit de son corps. D'un pas rapide, je fais le tour du comptoir pour venir changer le panneau de sens, signifiant ainsi que ma boulangerie était fermée. Ensuite, j'appuie sur le bouton au-dessus de la porte et je ferme aussi les volets métalliques avant de me poser contre ma porte d'entrée.

• On dirait bien que tu vas devoir passer par la porte arrière avec moi...

Je le séquestre. Carrément et je n'ai aucun remord qui me vient. Je pourrais lui faire les pires tortures possibles... Mais j'ai l'impression que ce mec n'a pas vraiment peur de ce qui pourrait lui arriver. Ça me laisse un peu perplexe a vrai dire... Je n'ai jamais dû beaucoup user de mon caractère exécrable pour intimider les gens, ma taille a toujours suffit à les impressionner. Mais là... Je dois avouer que mon Monsieur Miel à plus d'un tour dans son sac...

Il veut jouer ? Nous allons jouer...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

N.O.P.

avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 18/03/2017
Age : 29


MessageSujet: Re: J'étais comme ce scorpion qui marche à reculons ~ Neal ♥   Sam 29 Avr - 0:06

Neal était sincèrement heureux de voir qu'il avait réussi a le retrouver. Il avait pris son temps mais Noah était bel et bien face a lui et ils étaient bien dans sa boutique. Comme quoi ca avait valu le coup de sortir avec ce mec quelques soirs, et cela même si ca avait été chiant. Mais qu'importe, le résultat était là. Noah était face a lui, il l'avait retrouvé cette grande perche. Malgré lui, il lui en voulait quand même un peu d'avoir filé comme ça mais il comprenait en même temps... Compliqué tout ça. Qu'importe, son ventre se rappelait a lui. Parce que oui, la priorité était toujours son ventre. Il assumait complètement son côté morfale, oui Monsieur. Et là, merde la devanture était un peu vide mais c'était complètement normal au vu de l'heure. Avant d'entrer il avait bien compris sa chance de voir la porte encore ouverte. Il aurai du être fermé depuis quelques minutes déjà. Il avait visiblement une bonne étoile au dessus de sa tête. Peut être même que cette étoile était finalement face a lui et répondait au doux nom de Noah. Allez savoir.

En tout cas c'était ce mec là qui détenait la délicieuse pâtisserie qui sentait si bon. Merde il s'en léchait les lèvres. Ses lèvres étirées en un sourire et cette langue mutine qui les humidifiaient tous en fixant Noah et la douceur entre ses doigts. Magique. Ca sentait tellement bon. Il détaillait avec grande attention les gestes de Noah, passant de ses mains a son regard avec attention. Merde il avait envie de le lui arracher des mains. Patience, son ventre gargouilla de nouveau, faisant un bruit assez audible des deux hommes présents. Impossible que Noah soit passé à côté. Aussi Neal se mordit vivement la lève inférieure en voyant la deuxième merveille que venait de lui mettre Noah dans le même sachet.

Tiens, la référence a leur première rencontre était là et c'était bien plaisant de voir qu'il s'en souvenait. Ca lui faisait vraiment plaisir et lui donnait encore plus faim. Il s'approcha tranquillement à son tour en le voyant faire et souriant plus largement il lui caressa les doigts avant d'attraper le sachet. Puis soudain un léger cri de panique, de sursaut s'échappa de ses lèvres. Il s'y était pas attendu. Une grimace étira ses traits en sentant le légère douleur que lui infligeait l'homme. Il se mordit de nouveau les lèvres, plus fort cette fois, marquant sa lèvre. Une vague d'excitation le submergea en même temps qu'une vague d'appréhension. Noah avait cette capacité de lui arracher des frissons en l'espace de quelques secondes. Un regard, un geste... Mais merde alors ! Ce regard... Il pourrait en avoir peur mais il préfère l'excitation. Alors il lui rend son regard, raffermit sa prise sur le sac ou se trouve sa gourmandise et incliner légèrement la tête de côté.

- Si si tu me l'as dit, mais je crois que j'aime le danger... Et je vais te décevoir mais tu ne me fais pas peur.

Il retrouve rapidement son sourire et attend avec patience qu'il le lâche enfin pour s'occuper de son pain au chocolat. Il reste calme et campé sur ses positions. Il veut jouer, il l'a toujours dis non ? Il n'allait pas changer d'avis. Il masse brièvement son poignet mais bien vite il vient ouvrir le sachet et choppe en priorité le donut. Et sans hésiter il croque directement dedans, il ferme les yeux et soupire de plaisir faiblement. Putain que c'est bon. Il avoue que pour le moment il est concentré sur ce beignet au chocolat. Il s'en met autour de la bouche d'ailleurs mais s'en moque bien. Il dévore avidement le donut tout en le suivant du regard, il va même jusqu'à se lécher les lèvres de plaisir. Qu'est ce que c'est bon le chocolat quand même ! Il hausse un léger sourcil, se léchant les lèvres et les doigts ou des traces de chocolat sont visibles.

Le voilà enfermé ou il rêve ? Il papillonne rapidement des cils, un doigts entre les lèvres, suçotant le chocolat sur ce dernier. Il le séquestre. C'est clairement le terme. Merde. Une nouvelle vague d'appréhension et d'excitation lui vrille les tripes furieusement. L'excitation est la plus fort dans l'histoire. Il ne s'attendait absolument pas a une réaction pareille et sincèrement il trouve ça génial. Les surprises, Neal adorait vraiment ça et il semblait que Noah aimait en faire ou simplement ne pas réagir comme Neal pouvait l'imaginer. Et il n'avait sans doute pas idée de l'effet qu'il pouvait créer. Il était magnifique et terriblement séduisant, oh que oui. Neal se sentait comme un loup face à son alpha. Il en avait d'ailleurs laissé son doigt dans sa bouche, figé sur place alors que la pénombre s'imposait lentement. Il lui semblait même que son rythme cardiaque avait soudainement accéléré. Finalement peut être qu'il était plus un gentil agneau face au loup. Mais cette image il n'en voulait pas, il restait lui aussi un loup. Il le voulait. Alors il se ressaisit et esquissa de nouveau un franc sourire.

- Pas de soucis. J'ai toujours voulu aller dans les cuisines d'une pâtisserie. J'espère qu'il reste de la crème pâtissière ou autre chose du genre. Je suis affamé ! Ton donut était divin d'ailleurs.

Il donne un dernier coup de langue sur son pouce, effaçant la marque de chocolat qui se trouvait encore dessus. Il sourit toujours, sort le pain au chocolat et croque immédiatement dedans sous ses yeux et lui ferme direct les siens. Mmh. Trop bon. Il mâche tranquillement et rouvre les yeux, jouant la carte de la séduction rien que pour Noah là. Même si il doit avouer qu'il n'est pas sûr que ce soit très séduisant. Qu'importe. Il se régale. Il croque un autre bout de pain au chocolat et sans crier gare, s'éloigne vers l'arrière boutique afin de visiter un peu. Il ne sait même pas si Noah le suit mais il veut voir un peu. La chaleur derrière est étouffante, l'un des fours étant encore en fonction. Il détaille tranquillement les lieux tout en continuant de manger son pain au chocolat avec gourmandise. Il se tapote légèrement les lèvres ensuite puis continue tranquillement d'avancer et fouiller. Il a encore faim. Il se dirige vers une cuisine un peu plus fermée et sourit un peu.

- Ah ah ! Aurai-je trouvé une mine d'or ? Ca sent drôlement bon !

Il se met immédiatement a fouiller dans les frigos sans même hésiter. Il aurai pu tenter de prendre vraiment la poudre d'escampette mais a quoi bon ? Il voulait en profiter et continuer de jouer. Alors ils allaient jouer n'est ce pas ? Refermant une porte, il en ouvrit une autre et s'arrêta net. Il se mordit légèrement la lèvre inférieure qui pourtant avait déjà été bien malmenée. Un éclair au citron. Merde. C'était trop bon. Et là même pas il hésite. Il ne sait pas si il a le droit ou non mais il s'en bat les couilles. Il prend délicatement sa merveille et referme enfin la porte. Il le pose sur le comptoir et se hisse dessus sans mal puis récupère l'éclaire et se le met en bouche. Oui oui cette description est purement phallique mais rien a foutre ! Tout ceci jusqu'à ce qu'il croque dedans bien sur. Mais ca revient vite quand il pousse un gémissement de pur plaisir.

- Putain que c'est bon...!

Sincèrement il est transcendé par cet éclair. C'est sans doute stupide mais les éclairs au citron étaient rares dans les boulangeries alors dès qu'il en trouvait il en profitait largement. En ce moment Neal était concentré sur la bouffe il devait bien l'avouer, peut être que cela ne plairait pas du tout à Noah et... Il avait hâte de voir ce qu'il allait se passer. Et vu qu'il avait ce côté un peu masochiste. Merde. Il ne voulait pas le dire au départ mais là il en avait envie, histoire de voir la réaction de Noah. Il jouait un jeu dangereux et il le savait. Il croqua de nouveau dans l'éclair, prend le temps d'avaler sa bouchée puis sourit.

- N'empêche, si tu savais ce que j'ai du faire pour te retrouver... Ca n'a pas été facile, il s'est accroché le bougre. 3 rendez-vous avant qu'il lâche ton adresse. Mais je suis ravi de te revoir.

Et voilà, les dés étaient jetés. Qu'allait-il se passer ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

A contradiction

avatar

Messages : 68
Date d'inscription : 20/03/2017
Age : 25


MessageSujet: Re: J'étais comme ce scorpion qui marche à reculons ~ Neal ♥   Mer 3 Mai - 15:24

J'étais comme ce scorpion qui marche à reculons.
Neal O' Parker ♥


Son doigt dans sa bouche en train de suçoter avec cet air si innocent me laisse perplexe pendant quelques minutes. Il le fait exprès ? J'hausse un sourcil quand il me demande s'il me reste quelque chose à manger. Un sourire étire mes lèvres et un air de satisfaction se peint sur mon visage. C'est vraiment à moi que tu poses cette question ?

• Oui, il reste encore des choses, je dois quand même prévoir un maximum au risque d'être à cours trop rapidement. Et ça n'est pas étonnant qu'il soit divin ce donut... J'ai passé des heures à m'entraîner pour les perfectionner... Puis, j'ai un ingrédient secret dedans.

Mon regard suit ce mouvement de langue sur son pouce, mon ventre se tord sous la vague de chaleur qui m'envahit. Sale petit allumeur... En tout cas, il a l'air de se régaler, ça me fait plaisir. C'est pour voir ce genre d'émotions que je suis devenu pâtissier, pour montrer aux gens qu'on peut ressentir plein de choses grâce aux saveurs qu'on peut combiner à la perfection.

Attentif, je le laisse se diriger vers l'arrière de la boutique terminant de nettoyer la boulangerie avant de le suivre doucement à pas de loups quand j'estime que tout est nickel. Bon sang... Mais c'est un goinfre en fait, ce type. On dirait moi. Je ne peux m'empêcher de pouffer quand je le vois se régaler avec mon éclair au citron. C'est une première, je n'en avais jamais fait avant celui-là et vu que je cherchais quelqu'un pour le goûter, je crois que j'ai trouvé la personne idéale. De plus, Neal a l'air satisfait de la composition de la pâtisserie. Mmh... J'en ferais bien mon goûteur personnel. Et pourquoi pas le goûter par après ?

Je secoue la tête pour reprendre mes esprits. La fatigue... C'est ça... Ça me fait divagué. Je n'ai absolument pas été obnubilé par ce type depuis que je l'avais rencontré. Non, non...

• Je suis content que tu trouves ça bon. J'avais peur d'y avoir mit trop de citron. Mais apparemment, j'ai bien dosé la chose. Si, ça t’intéresse, je cherche quelqu'un qui devrait goûter mes créations quand j'en ai l'idée...

Je continue de le fixer, amusé. Avant d'éteindre tous mes fours, l'écoutant d'une oreille tout en passant un coup de balais là aussi. Bon, voilà un point qu'il va savoir en plus... Mon côté maniaque au boulot, parce que chez moi, c'est le parcours du combattant pour arriver d'une pièce à l'autre.

Ceci dit, sa dernière phrase me fit froncer les sourcils. Alors comme ça, il avait dû avoir des rendez-vous avec quelqu'un ? Intérieurement, je grogne, mon air se referme, j'ai juste envie d'envoyer mes casseroles propres frappées dans le mur en face de moi, mais je me retiens.

• Qui ? Je veux son nom. Son adresse et le lieu où il travaille.

Ouvrant d'un grand geste le frigo. Je saisis une bonbonne de crème chantilly avant de la pointer vers lui comme si je le menaçais avec un flingue. Mais avant, je m'avance pour venir saisir le reste d'éclair au citron étalé sur le côté de ses lèvres et j'enfourne à mon tour mon doigt en bouche, toujours en le menaçant avec mon arme improvisée.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

N.O.P.

avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 18/03/2017
Age : 29


MessageSujet: Re: J'étais comme ce scorpion qui marche à reculons ~ Neal ♥   Mer 3 Mai - 21:11

Ouais. Neal était curieux mais aussi assez gourmand. La bouffe s'était sacré après tout ! Et il avait assez voyagé pour savoir que l'égalité a ce niveau là était loin d'être atteinte. Même ici dans un pays pourtant développé. Alors bien sur, dès qu'il pouvait manger, il ne se privait pas. Et surtout quand il avait faim. Gacher de la bouffe était un sacrilège. Et ça il l'avait sans aucun doute appris avec sa grand mère. La pension de la vieille n'était pas extensible et cela même avec deux gosses à charge. Alors ils avaient appris a manger de tout sans se plaindre, a manger les restes, a savoir économiser... La totale. Mais ceci était une autre histoire.

D'ailleurs l'histoire principale parlait d'un éclair au citron. Il fallait absolument revenir là dessus. Parce que le citron en patisserie c'était sans doute le deuxième pécher mignon de Neal après le chocolat. L'éternel chocolat. C'était juste divin le chocolat. Il n'arrivait pas a comprendre ceux qui n'aimaient pas le chocolat. Oh il les respectait hein ? Mais il ne comprenait pas. Mais revenons au citron et à cette merveille de douceur, d'acidulé, d'aigre, de sucre... De tout. Bon sang qu'est ce que c'était bon. Il avait les papilles en feu, des étincelles s'étaient déclarées dans sa bouche. Merde qu'est ce que c'était bon. Tellement qu'il n'avait même pas pris le temps de répondre a sa proposition. Devenir gouteur ? Sérieux ? Merde ! Il avait loupé ça ! La cause a sa bouche pleine et un peu a sa connerie.

Surtout sa connerie. Parfois il se disait qu'il devrait tourner genre 7, 8, 19 fois sa langue dans sa bouche avant de se mettre a parler. Oui bon, le désir de taquiner était plus fort que lui. Il voulait voir la réaction de Noah et là il devait bien avouer qu'il n'était pas déçu. Il avait même totalement bugé. La bouche légèrement ouverte, il le détailla avec attention avant de se mettre doucement mais surement à... rire. Ouais. Non parce qu'être menacé avec une bonbonne de crème chantilly n'avait rien de très effrayant. Et visiblement, il venait de comprendre qu'avec Noah il allait finir sale et tâché. Mais qu'importe. C'était ça aussi qui était amusant. Et là, il riait avec sincérité et amusement. Mais aussi... Il était touché de voir qu'il se sentait autant concerné par ce qu'il venait de dire. Toujours installé sur le meuble il se passa légèrement la main sur le visage avant de l'incliner et de le regarder en souriant.

- Ca n'a aucune importance. Je ne compte rien te dire à son sujet parce que je n'ai tout simplement rien retenu de ce qu'il a pu me dire. Je m'en fous totalement de ce type vu que c'est toi que je voulais rencontrer de nouveau !

Il le détailla tranquillement, un sourire large et serein sur les lèvres. Il était toujours aussi mignon ce mec. Déjà a leur première rencontre il avait pensé ça. Et il le pensait encore plus maintenant. Surtout avec son regard fermé, ses sourcils froncés. Et cette bombe chantilly comme arme. Merde, il était vraiment trop chou.

- Dis cette crème chantilly je peux la manger avant de me retrouver totalement aspergé ? Parce que j'ai bien retenu l'idée de devenir ton goûteur et j'adore totalement. Je suis gourmand, surtout quand il s'agit de trucs sucré. Et franchement si le seul truc que j'ai a faire c'est gouter des trucs comme l'éclair que j'ai englouti... Je signe tout de suite. Il est ou le contrat ?

Il lui tire légèrement la langue et se rapproche un peu afin de chopper la bombe. Oui parce qu'à force il en avait envie de chantilly lui. Histoire de manger un peu plus de sucre. Histoire de se remplir un peu plus l'estomac et de se caler pour le restant de la journée.

- Je peux l'avoir cette chantilly ou je peux manger un autre gâteau. Parce qu'en vrai j'ai rien mangé ce midi et j'ai encore une place malgré le pain au chocolat, le donut au chocolat et l'éclair au citron. Et ouais... Je suis potentiellement un morfale.

Tranquillement, sans le lâcher du regard il lui attrapa le poignet et le tira lentement vers lui pour le ramener lui et la bombe plus près. Ensuite, tranquillement, il ouvrit la bouche, invitant Noah a lui verser de la chantilly dans la bouche. Bah quoi ? Neal était loin d'être innocent et il le savait parfaitement. Ne pas l'être était un bon moyen de ne pas se prendre la tête et de juste vivre sa vie a fond.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

A contradiction

avatar

Messages : 68
Date d'inscription : 20/03/2017
Age : 25


MessageSujet: Re: J'étais comme ce scorpion qui marche à reculons ~ Neal ♥   Lun 8 Mai - 16:13

J'étais comme ce scorpion qui marche à reculons.
Neal O' Parker ♥


Ça n'a aucune importance qu'il me dit... Ma mâchoire est crispée. Vraiment ? Moi, ça me met la rage au ventre de savoir que ce type a dû sortir plusieurs soir avec mon petit soleil humain. Neal a beau dire qu'il s'en fout, moi pas. J'ai envie de l'étrangler jusqu'à ce qu'il cède et me dise enfin le nom de cette putain d'enflure qui a osé poser son regard sur lui et lui faire ce chantage inacceptable. Bien que je crois avoir une petite idée, nous n'avons pas été au bout du monde lorsque nous nous sommes rencontrés. Je suis persuadé que c'est ce petit con de serveur qui le dévorait outrageusement du regard la dernière fois. Tss... J'irais faire ma propre enquête et lui faire passer l'envie de draguer ce qui est à moi... Ce... Qui... Est... Ah la la... Calme-toi, Noah. Neal ne t'appartient pas, c'est un jeu dangereux. Tu n'es même pas encore remit de ta précédente histoire et tu veux déjà te lancer dans ce genre de trucs ? Je retiens un rire pathétique. De toute façon quoi qu'il arrive, je finis toujours par tout gâcher.

• Je n'ai pas encore de contrat... En fait, il n'y en a pas. Ce n'est pas officiellement un métier, mais je peux te rémunérer si tu veux.

De toutes les façons que tu veux...

Son tirage de langue me fait froncer les sourcils, instinctivement, j'appuie sur le bouton pour déclencher la venue de la crème. J'appuie un peu trop fort, ça déborde. Et il est hors de question que le trop plein s'échoue sur sa chemise. Alors ma bouche se plaque contre le coin de la sienne, je lèche ce qui dépasse et me surprend à glisser jusqu'à son cou. Et là. Je mords. Fort. Je sens le goût du sang envahir mes papilles, j'aspire, je suce et puis me recule, satisfait de la marque presque violette que je peux voir dans le creux de sa nuque.

• On va tout droit dans le mur. Je ne suis pas fait pour toi. Je suis fou, complètement ingérable et tu vas finir par t'enfuir à un moment donné.

Je tends mon doigt pour le recouvrir de chantilly goûtant le sucre. Je me retiens de gémir de plaisir. C'est vraiment bon, surtout avec le goût légèrement métallique que je peux sentir par après. Owh.. Ça devient bizarre... Je deviens vraiment de plus en plus cinglé. Mais, c'est de sa faute.

• Tout est de ta faute Neal. Tu n'aurais jamais dû essayer de me retrouver. Je te laisse le choix... Il y a une porte derrière mon deuxième four,
je te donne mes clés et tu pars après me les avoir laisser dans la boîte aux lettres ou bien, tu restes ici et on commet l'irréparable. Parce que toi et moi, on sait pertinemment, ce qui va arriver. Ton corps est brûlant et le mien sur le point d'imploser. Alors, tu vas m'écouter. T'enfuir et ne pas regarder derrière toi, parce qu'on va sauter à pieds joints dans un gouffre et la chute va nous briser. Je suis déjà en mille morceaux. T'auras pas la patience de tout recoller parce que je ne le souhaite pas, malgré le fait que j'en ai cruellement besoin.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

N.O.P.

avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 18/03/2017
Age : 29


MessageSujet: Re: J'étais comme ce scorpion qui marche à reculons ~ Neal ♥   Lun 8 Mai - 18:22

Cette situation était plus que particulière, plus qu'étrange mais aussi plus qu'appréciable. Cette tension qu'il pouvait y avoir entre les deux protagonistes, cette sensation étonnante d'être a la fois en danger et en sécurité. Il n'avait pas ressenti tout cela depuis qu'il s'était débarrassé de son ex. A vrai dire non, il n'avait pas ressenti cet amusement depuis ses nombreux voyages et ses bien plus nombreuses conquêtes. Ouais, il s'était largement amusé durant sa jeune vie et il n'avait pas de regret. Ou presque. Mais ça ce n'était pas le moment d'en parler. L'ambiance n'était pas a la déprime mais a la fête et a l'amusement. Et merde, qu'est ce qu'il pouvait s'amuser avec cette immense mec séduisant. Il ne savait pas trop sur quel pied danser par moment. Ce qui rendait tout ceci terriblement fun.

Alors bien entendu, l'histoire du contrat était purement rhétorique. Il ne comptait pas devenir gouteur professionnel hein ? Il serait bien trop enclin a prendre 10 kg en l'espace de 3 jours top chrono. Heureusement qu'il faisait régulièrement du sport a dire vrai sinon... Il serait sans doute bien plus épais qu'a l'heure actuelle. Mais il n'allait pas le dire à Noah l'histoire du contrat parce que bon déjà ça ne servait pas a grand chose et en plus il avait envie de cette chantilly. Il avait presque envie de lui dire de la lui mettre en bouche direct. Mais vu qu'il comptait bien rester politiquement correct... Enfin presque, il ne fit rien du tout. Puis bon à quoi bon ? Noah semblait avoir lu entre les lignes. Souriant il savoura la crème chantilly entre ses lèvres avant de se figer un peu et regarder Noah. Owh.

Neal savoure cette langue taquine qui récupère le trop plein de crème chantilly, il en ferme même les yeux et incline la tête afin de lui livrer son cou sans que rien ne gêne. Et... Le regrette a moitié quelques secondes après. Il en rouvre subitement les yeux et lâche un cri de douleur alors qu'il sent ses dents pénétrer sa chair, bien trop fort à son gout. Il lui agrippe les cheveux et tire sans succès.

- Doucement bordel !!

Son côté légèrement, un peu plus sens doute, masochiste apprécie ça. Mais lui pour le coup pas des masses, même si cette langue qui le caresse et cette aspiration le fait frissonner. Il est assez affligeant de se dire qu'il apprécie les petites douleurs du genre alors qu'il fuit celui qui le battait. C'était un dilemme a lui tout seul, en effet. Noah n'était pas le seul a être complexe. Neal avait aussi sa part d'ombres et d'interrogations. Les hommes sont des êtres complexes après tout. Une fois que Noah s'écarte il passe rapidement une main sur le nouveau bleu qui vient d’apparaître et va vérifier ce qui l'angoisse toujours. La présence de sang. Et il y en a. Il en a la confirmation a la fois par la moiteur, par l'odeur mais surtout par la couleur présente dans sa paume. Du sang. Son sang contaminé. Merde voilà qu'il avait encore une fois cette épée de Damoclès qui lui frôlait la tête. C'était plus fort que lui. Il n'avait même plus envie de jouer. Il était obnubilé par ce sang sur sa paume, par ce que cela impliquait et voulait dire.

Alors au lieu d'écouter ce que disait Noah, il ferma les yeux et fit le vide. Il avait besoin de se rappeler tout ce qu'il savait déjà par coeur a force de se le dire chaque jour. Et puis il l'avait dit il y a peu a quelqu'un d'autre : Joa. Pour commencer, son traitement : Il n'avait aucun loupé depuis des mois. Sa charge virale : Indétectable depuis 1 ans. Pas d'autres IST. Alors pas de risque de contamination. Son VIH était contrôlé, il y veillait. C'était bien plus important que la prunelle de ses yeux par exemple. Avec tous ces éléments et son suivi régulier dans le service infectieux de l'hopital du coin il était persuadé de ne pas être contaminant. Les études le disaient aussi d'ailleurs. Mais le doute éternel sur la contamination au sang... C'était différent. Autant par voie sexuelle, il pouvait bien jouir dans le fourreau de chair d'un mec qu'il n'arriverait pas a contaminer le petit mignon au cul bien rempli, que par voie sanguine... Alors il restait autre chose : le traitement d'urgence. Cette possibilité de détruire le virus rapidement avant qu'il ne pénètre les cellules. Il soupira profondément tout en fixant attentivement le sang qui commençait a sécher dans la paume de sa main. Serait-il un jour en paix avec ça ? Et pourquoi les gens qu'il rencontrait en ce moment aimait tant le mordre hein ? Fais chier.

Lentement il ferma le poing et releva enfin la tête vers Noah, son regard autrefois joueur s'était refroidit. Il ne souriait plus d'ailleurs. Ses angoisses avaient repris le contrôle de la situation. C'était plus fort que lui. Contaminer quelqu'un l'effrayait terriblement. Il ne pourrait vivre avec cela. Jamais. C'était sa hantise.

- J'ai rien écouté de ce que tu viens de dire. J'm'en excuse. Mais là c'est mon tour de parler. On va aller a l'hopital. Je suis porteur du VIH, Noah. Ou du SIDA si tu préfères. Tu viens d'avoir mon sang en bouche. Ta bouche est pleine de muqueuse... Il suffit de pas grand chose pour être contaminé. De ce fait, le seul moyen d'éviter que tu le choppes c'est un traitement d'urgence.

Il le repoussa loin de lui et descendit du plan de travail qu'il n'avait pas quitté. Il avait besoin de s'échapper un peu, de ne pas le regarder. Il s'attendait de toute façon à des jugements. C'était régulier pour ceux qui étaient dans son cas. Soufflant faiblement, soudainement assez faible et fragile il contourna Noah et alla se nettoyer les mains dans le silence le plus total. Il prit ensuite un torchon et l'humidifia avant de nettoyer la morsure délicatement, évitant d'appuyer vu le bleu qu'il lui avait fait. Il le nettoya calmement, l'essora puis se tourna enfin vers Noah.

- En route. Je ne pars pas sans toi sache le. Et je suis tenace.

Il plissa les yeux puis se rapprocha de lui et lui prit la main sans lui demander son avis et commença a le tirer vers... Vers ou d'ailleurs ? Merde la sortie principale était fermée. Ou était l'autre ? Il se retourna vers lui et marmonna.

- La sortie elle est ou tu disais ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

A contradiction

avatar

Messages : 68
Date d'inscription : 20/03/2017
Age : 25


MessageSujet: Re: J'étais comme ce scorpion qui marche à reculons ~ Neal ♥   Mer 10 Mai - 21:48

J'étais comme ce scorpion qui marche à reculons.
Neal O' Parker ♥


Son attitude vient de changer du tout au tout , j'ai presque l'impression de faire face à un glaçon. Ça me met mal à l'aise ce genre de comportement, alors je me recule, déposant la bonbonne de chantilly sur le plan de travail. Merde... Qu'est-ce que j'ai fais ? Mais je comprends très vite le pourquoi de sa réaction. Encore un malade, hein ? Nom de dieu... Je les collectionne. Le sida... C'est quelque chose de mortel ça ? Ouais. Encore un condamné. Putain... Putain. Putain ! Je ne fais même pas attention à ce qu'il fait. Des dizaines de flashs repassent devant mes yeux. Les cernes qui marquent un visage opalin. Un sourire tordu par la souffrance. Un corps amaigri par des traitements inefficaces. Non... Je ne veux pas revivre cet enfer. J'en suis même pas encore sorti. Je frôle à peine la surface... Bordel ! Pourquoi dois-je porter de l'intérêt à des gens qui sont condamné à m'abandonner par la suite ?!

La main qui attrape ensuite la mienne me fait sursauter. Brusquement, je la retire comme s'il venait de me brûler. Précipitamment, je plaque une main entre ses omoplates et l'avance jusqu'à la sortie, usant de ma force pour le presser. De l'autre main, j'ouvre la porte et le pousse dehors pour bien vite le rejoindre. Fermant ensuite celle-ci à clés.

• Ton sida à la noix, je m'en bats bien les couilles. Je ferais ton test, ce que tu veux. Mais... Bordel ! Pourquoi, tu ne me l'as pas dit plus tôt ?!

Question stupide. Genre, le type allait débarquer, "Hey, je suis porteur du VIH, on se prend un café ?", je soupire. Secoue la tête, passe ma main dans mes cheveux, les tires. Je ne sais pas vraiment comment réagir, ni quoi faire. Je sais juste que je suis en colère et terriblement angoissé. Et pourtant, je me force à me calmer, pour parler plus lentement, plus doucement.

• L'année passée, j'ai perdu mon compagnon. On ne s'est pas juste quittés. Il est mort dans mes bras à cause d'une leucémie. Lui aussi me l'avait caché au départ... J'ai très mal vécu son décès. Aujourd'hui encore, j'arrive pas à faire son deuil. Alors, ce que tu m'annonces là, ça me fait peur. Mais pas pour moi. Pour toi. Je n'ai pas encore envie de perdre quelqu'un, de rester sans rien faire, complètement inutile alors qu'il souffre le martyre.

Des larmes me montent aux yeux. J'ai cette image de Thomas, le visage creusé, son sourire adorable collé aux lèvres qui me dit que tout ira bien. J'ai encore la sensation de ses doigts glacés qui se posent sur ma joue en me disant que je suis quelqu'un de fort, que je dois l'être pour nous deux. Cette déchirure quand la machine a bipé jusqu'à faire ce fameux bruit qui te tue l'âme. Son dernier souffle alors que sa tête était posée contre ma poitrine...

Plus jamais... Par pitié, plus jamais...

• Est-ce que tu es condamné toi aussi ?

Ma voix est tremblante tout comme le reste de mon corps, mes jambes ressemblent à des feuilles qui sont prêtes à se décrocher de leur arbre. La réponse qui va suivre me terrifie.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

N.O.P.

avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 18/03/2017
Age : 29


MessageSujet: Re: J'étais comme ce scorpion qui marche à reculons ~ Neal ♥   Ven 12 Mai - 23:56

Bien sur que son humeur avait changé ! Bien sur qu'il commençait a être fatigué de tout ça et a paniquer dès qu'on le mordait ! Franchement quoi...! Il n'avait pas l'habitude de tomber sur des cannibales a tous les coins de rue ! Là c'était quand même la deuxième fois... Il s'imaginait un peu devoir revêtir une armure en mode chevalier. Ce qu'il n'était absolument pas pourtant. D'ailleurs son armure était plus souvent métaphorique. Son armure était sa façon de parler de son vih. C'était sa protection à lui. Protection qui visiblement n'était pas assez puissante... Fais chier. Alors oui il était en colère, oui il était énervé et oui il était froid. Fallait pas déconner bordel ! Et surtout, il avait peur. Continuellement. Dès qu'il s'agissait du vih il avait peur. C'était plus fort que lui. Alors du coup oui, il ne se concentrait que sur lui même et beaucoup moins sur Noah. Il pouvait être tellement égoïste par moment.

Alors qu'il s'écarte comme ça... Ouais forcément ça lui fait un petit électrochoc. Il n'aime vraiment pas qu'on le touche sans son accord. Du moins c'est l'impression que ça lui donne. Ce n'était pas la première fois qu'il agissait ainsi d'ailleurs. A leur première rencontre il l'avait déjà fait. Ce type était un vrai mystère. Un mystère que Neal avait quand même envie de découvrir, de creuser. Un peu comme un archéologue. Ouais, l'idée lui plaisait mais il n'était pas sûr que Noah le laisse faire un jour ou l'autre... C'était comme une impression de carapace dure a percer, si elle n'était pas impossible. Il va pour lui parler de nouveau mais se retrouve pousser dans le dos jusqu'à l'extérieur. Au moins ils sont sortis, c'est déjà. Mais Neal a soudainement comme l'impression d'être mis a la porte, ce qui est bien triste au final. Mais c'était forcé au vu de ce qu'il venait de se passer quand même... Fallait pas déconner non plus. Mais un pincement au cœur s'était quand même fait sentir.

Et ce pincement au cœur se fit sentir bien plus fortement quand la question fatidique arriva. Il se tourna rapidement vers lui, un peu blême il devait bien l'avouer. Il resta un peu con quelques instants avant que ses dents ne se crispent et que ses mâchoires se contractent furieusement. L'envie soudaine de le frapper se faisait sentir mais au lieu de ça, Neal serra ses poings et le regarda attentivement.

- Et quoi ? Comment j'aurai du le dire ? "Allons boire un café comme ça je t'annoncerai entre deux gorgées que je suis porteur du vih ? Tu crois quoi ? Que c'est un truc a dire comme ça cash dès la première rencontre ? Je ne te l'aurai jamais caché si on était allé plus loin ! Je ne cache pas ce genre de truc putain ! Mets toi un peu dans mes baskets !

Ses paroles, il a tenté de les retenir. De ne pas les faire violentes. Parce que là, sa colère est forte et toute trace de leurs baisers endiablés a disparu dans son esprit en quelques secondes. Et encore une fois il est égoïste et repère que trop tardivement l'angoisse de Noah. Et aussitôt il s'en mord les doigts. Il s'en veut là. Parce qu'il comprend son angoisse mais aussi celle de Noah, du moins le croyait-il. Car ce qu'il entend le fait très vite descendre de plusieurs niveau de colère. Il se sent même mal. Ses poings se décrispent, tout comme le reste de son corps et il le regarde avec de la tristesse cette fois. Il écoute son récit, se rapprochant instinctivement de lui de quelques pas sans pour autant le toucher de peur d'être de nouveau rejeté.

- Je suis désolé...

Et il l'est sincèrement, il s'en veut de lui avoir dit tout ceci de cette façon, il réalise qu'il aurait sans doute le dire autrement. Encore une fois il n'est pas doué par moment quand il s'agit de manier les mots. C'était pour ça qu'il était photographe et pas journaliste. Et ça lui allait très bien comme ça. Mais bref, sa gorge se noua en voyant ses larmes et en entendant la fin de son récit. Et merde. Merde. Il a mal de le voir ainsi, ca lui fait tellement de peine. Il déglutit un peu et comprend bien vite la question qui arrive. Il ferme un instant les yeux puis les rouvre et n'hésite pas, prenant ses mains dans les siennes doucement, lui caressant.

- Je ne vais pas mourir de mon vih, Noah. Je suis condamné comme n'importe quel humain. Mon traitement, que je prends tout les jours me permet de contrôler ma maladie, tant quelle le sera rien de grave ne m'arrivera. Et j'y veille. Je ne veux pas mourir. Je ne vais pas mourir avant plusieurs longues années. Je te le jure. Je ne vais pas mourir Noah. Excuse moi de t'avoir fait peur... Ce n'était pas mon but. Et encore moins de te rappeler des souvenirs douloureux. Je suis désolé.

Il le détailla, serra brièvement ses mains puis doucement l’enlaça comme il le pouvait contre lui. Il le serra bien et posa sa tête contre son épaule, lui caressant le dos délicatement. Alors oui, peut être que c'était trop pour Noah mais c'était aussi pour Neal le moyen de réconforter et rassurer le plus grand. Il le serra sans lui laisser la possibilité de s'échapper, mais son étreinte il la voulait la plus douce possible. Il ne comptait pas l'étouffer ou le brimer. Il s'écarta un peu et releva la tête vers lui, tendant les doigts et lui caressa la joue lentement et essuya quelques petites larmes.

- Je suis là, Noah. Je vais bien. Le vih me pourrit la vie mais il ne me tuera que si je prends pas soin de moi, ce qui n'est pas le cas. Je vais bien. Je t'en prie calme toi... Respires.

Il lui caressa délicatement les joues puis glissa ses doigts dans ses cheveux pour les lui caresser lentement, tentant de le détendre, ne lâchant pas son regard du sien. Il ne savait pas quoi dire de plus a vrai dire et là il avait surtout envie de le traîner a l’hôpital pour que Neal puisse prendre soin de lui au maximum.

- Ecoute, Mon sang est contaminé mais avec mon traitement au bout d'un certain temps je ne contamine plus. Mais dans le doute, tu ne veux pas venir avec moi a l’hôpital ? Il existe un traitement d'urgence qui pris rapidement détruit le vih qui n'a pas le temps de se dupliquer. Il faut qu'il soit pris dans les 48h après la prise de risque. Je ne veux pas que tu tombes malade, je m'en voudrai beaucoup si ca arrivait... Tu as assez souffert pour que j'en rajoute encore. J'aimerai vraiment que tu le fasses ou au moins que tu viennes en parler a un médecin mais... Mais si tu ne veux pas j'accepterai ta décision. Difficilement mais j'accepterai. Je ne suis pas ton père après tout.

Mais il avouait vraiment qu'il voulait le traîner jusqu'à l'hosto le plus proche afin qu'un traitement d'urgence soit rapidement mis en place. Il le voulait. Mais il ne pouvait pas forcer Noah a le faire. Enfin maintenant qu'ils étaient tous les deux... Autant y aller hein ?

- Je t'accompagne si ca te fait peur... Je n'ai pas envie de te lâcher de toute façon. Que tu acceptes ou non d'y aller. J'aimerai rester avec toi... Et m'excuser pour mon comportement de merde de tout à l'heure. J'ai peur pour toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

A contradiction

avatar

Messages : 68
Date d'inscription : 20/03/2017
Age : 25


MessageSujet: Re: J'étais comme ce scorpion qui marche à reculons ~ Neal ♥   Jeu 18 Mai - 19:00

J'étais comme ce scorpion qui marche à reculons.
Neal O' Parker ♥


Je sens que je suis sur le point de pleurer, les larmes sont aux coins de mes yeux et pourtant, je n'arrive toujours pas à craquer. Et pourtant, je sais que j'en ai besoin, j'ai besoin de briser cette carapace pour éclater en sanglots et pleurer toutes les larmes de mon corps. Le problème, c'est que depuis l'enterrement de Thomas, c'est comme si un cadenas c'était placé sur mes sentiments pour m'éviter de ressentir les choses avec mon hypersensibilité, bien-sûr, elle est toujours là, c'est ancré en moi. Mais, ça m'épargne de tomber à genoux à la moindre chose trop vive. Et pourtant, la vie ne fonctionne jamais comme on le voudrait. Chaque être humain est bien placé pour le savoir. La vie nous tient en laisse, nous sommes ses esclaves...

Reprenant pieds avec la réalité grâce aux mains de Neal qui enserrent les miennes, ma peau peut sentir que la sienne est chaude, leurs caresses me réconfortent, pourtant, je ne bouge pas. Attentivement, j'écoute ce qu'il me dit. Avouons le, je suis à moitié convaincu de ses paroles. Pas que je le traite de menteur, loin de là. Je doute que ce soit le genre de type à mentir sur ce genre de sujet. Mais vouloir minimiser les choses pour éviter de faire peur à ceux qui nous entoure, je connaissais un champion pour ça. Alors, je préfère ne rien dire.

Son étreinte me fait du bien. Pendant un instant, mes paupières se ferment, inconsciemment, je respire son odeur. D'habitude, j'ai horreur du contact physique. Le fait qu'on m'approche me fait grogner et fuir la plupart du temps, mais pas avec lui. J'ai juste envie qu'il ne s'en aille jamais, que toute ma vie, ses bras m'enlacent et que les miens se coincent dans son dos. C'est drôle, c'est lui le plus petit et pourtant là, j'ai l'impression que c'est un géant qui porte tout le poids du monde sur ses épaules. Un véritable guerrier.

Quand il s'éloigne et qu'il frotte le coin de mes yeux humides, je tente un pauvre sourire qui doit sans doute ressembler à une grimace, sa douceur me fait du bien. J'ai presque envie de m'incliner à genoux pour lui montrer l'énorme respect que cet homme m'inspire et pour lui montrer que ses mots ne sont pas que du vent. J'attrape sa main dans la mienne, mon regard fuyant le sien.

• Allons à l'hôpital. Je prendrais ton traitement. Je ferais des tests comme ça, tu auras un poids en moins sur les épaules. Certes, tu n'es pas mon père, mais je n'ai pas à t'envoyer sur les roses alors que c'est moi qui fait des bêtises, tu ne fais que prendre tes précautions et je suppose.. Que tu tentes de me protéger.

Ceci dit, je ne regrette pas de l'avoir mordu. J'en avais vraiment envie. Après, au plus j'y repense, au plus je me dis qu'on est pas fait pour être ensemble. Je vais être un poids, un boulet qu'il traînera à son pied. Ma tête se baisse un peu, mes doigts se desserrent des siens et j'enfourne mes mains dans mes poches en reprenant mon air nonchalant. C'est ça... Mes précieuses barrières sont là pour ne pas que je me casse trop violemment la gueule.

•...

Aha... C'est tendu, je sais que c'est à cause de moi. Je reprends cet air impénétrable pour ne pas que les gens sachent qu'à l'intérieur, je tente de préserver les petits bouts brisés. De toute façon, Neal mérite beaucoup mieux que moi. Beaucoup mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

N.O.P.

avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 18/03/2017
Age : 29


MessageSujet: Re: J'étais comme ce scorpion qui marche à reculons ~ Neal ♥   Sam 27 Mai - 0:10

C'était en plus assez complexe d'avoir une discussion du genre quasiment en pleine rue. Bon ils étaient a l'arrière de la boutique et donc dans une ruelle pas franchement desservie. Mais quand même. Quoi que non, ca c'était juste une excuse, Neal en parlait assez souvent de son vih pour de toute façon être catalogué. Et il s'en foutait. Bon peut être pas tant que cela. Il voulait en parler quand il le souhaitait et comme il le voulait. C'était logique. Non ? Oh et puis merde ! Là il voulait le rassurer mais aussi se rassurer. Parce que le risque de contaminer qui que ce soit il ne le voulait pas. C'était affreux de voir a quel point c'était devenu sa peur la plus grande, la plus intense.

Les études avaient largement prouvé depuis quelques années déjà que les liquides sexuels dans leur globalité pouvaient devenir non contaminant grace aux nouveaux traitements. Sous certaines conditions bien sur. Mais le sang. Le sang avait toujours fait flipper Neal. Et davantage maintenant. L'angoisse du sang, il l'avait depuis qu'il était gosse. Les piqures tout ça... Ca le débectait et lui faisait presque tourner de l'oeil. Maintenant, avec ses prises de sang 3 a 4 fois par an... Il était tellement blasé. Mais sa peur était toujours là. Ceci dit le risque d'une contamination juste via une morsure... Ce n'était pas sûr. Mais seul un médecin pouvait le lui assurer.

Et il était d'accord. Oh bon sang le soulagement intense qui l'envahissait à l'écoute de ses mots. Il avait tellement envie de lui dire merci, de l'embrasser langoureusement et de le serrer dans ses bras fermement. Au lieu de ça il se concentre autant que possible, tente tant bien que mal de ne pas sortir un large sourire ni une connerie. Il a juste les yeux qui pétillent comme si des bulles de champagne s'y trouvaient. Merci. Lentement et cela malgré le changement chez Noah, il s'approche de lui, lui pose les mains sur ses joues pour lui redresser le visage. Et là sans même hésiter il l'embrasse. Doucement, presque tendrement même. Juste un baiser simple. Suivi d'un autre assez rapidement et d'un autre. Juste doux, sans se presser, sans paniquer. Il a assez paniqué. Maintenant le soulagement lui tombe sur la gueule et il savoure en silence. Au bout de quelques minutes il s'écarte un peu, juste assez pour le regarder correctement.

- Merci Noah... Merci beaucoup.

Il l'observe avec attention et tente tant bien que mal de lui transmettre son assurance et sa joie par rapport à ce moment. Il est soulagé et il veut le lui transmettre. Que pourrait-il faire d'autre afin de rassurer le jeune homme ? A part discuter et le regarder il ne voyait pas trop comment faire. C'était fou, il avait a la fois envie et pas envie de bouger. Mais il le fallait. Ils avaient pris la décision après tout. Alors il lâche son visage a regret et lui prend la main simplement.

- On va prendre un taxi, je me souviens que le métro pour toi c'est un peu rédhibitoire. Je ne ferai pas deux fois la même erreur.

Il lui offre un clin d’œil et un nouveau sourire. Un sourire comme il en a le secret. C'est compliqué cette relation avec Noah. Il ne connait quasi rien de lui. Il doit bien avoir découvert 10% de ce qu'il est. Il restait encore 90% a identifier et comprendre. Il espérait sincèrement que Noah lui laisse une chance à ce niveau là. Qu'il lui laisse la possibilité de le connaître un peu plus. Même grappiller quelques pourcentages supplémentaires. Enfin pour l'heure, il fallait aller a l’hôpital. Il avait du temps devant eux, vu qu’ils avaient entre 4 et 48h. Mais vu comment pouvait être les urgences des hôpitaux... Ils mettraient bien 4h a rencontrer un médecin. Il soupira légèrement et rapidement a cette idée, serra juste un peu plus la main de Noah et l’entraîna a sa suite vers une rue un peu plus passante ou ils pourraient aisément chopper un taxi afin de se rendre a l'hosto le plus près. D'ailleurs... Ou était l’hôpital le plus proche ?

- Euh... Je suis depuis peu dans cette immense ville. Tu veux allé dans un hôpital spécifique ou on demande au taxi d'aller dans celui qui est a proximité ? Enfin peu importe quand j'y pense, ils ont tous les traitements d'urgence normalement.

Il gardait bien sa main dans la sienne et tendit l'autre afin d'appeler un taxi. Étrangement il ne voulait pas lâcher sa main, il la tenait fermement comme si il craignait qu'il finisse par s'échapper en courant. Il ne voulait pas que ça arrive. Il avait soudainement assez le sentiment d'être une cage pour un oiseau sauvage... Bon la porte n'était pas fermée et Neal espérait sincèrement que Noah ne se sentant pas pris au piège... Bon sang il faudrait qu'il réfléchisse un peu plus au lieu de n'en faire qu'à se tête sans cesse...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: J'étais comme ce scorpion qui marche à reculons ~ Neal ♥   

Revenir en haut Aller en bas
 
J'étais comme ce scorpion qui marche à reculons ~ Neal ♥
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» « Il m'a dit que j'étais comme l'horizon, une chimère vers laquelle on marche sans jamais pouvoir l'atteindre » Illu.
» {fini} L'humanité marche à reculons vers l'avenir, les yeux tournés vers le passé [RoxXie]
» Questions sur l'integration d'Haiti au marche de la CARICOM
» Haiti en marche - Haitiens, partout fuir la misere!
» Haiti en Marche: Haiti entre la Chine et Taiwan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
City of Vices :: | Boulangerie - Pâtisserie |-
Sauter vers: