Partagez | 
 

 Il était un petit homme~ pirouette, cacahuète~ [Wilfried]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 20/03/2017


MessageSujet: Il était un petit homme~ pirouette, cacahuète~ [Wilfried]   Jeu 6 Avr - 11:03


Griphina Wilfried


Qui suis-je ?


☁  Mon personnage • ❝ Dieu créa l’Homme, par conséquent, la plus belle connerie de sa vie ❞
Je me nomme Wilfried Griphina et j'ai 23 ans. J'appartiens au groupe des Pécheurs. Je suis de nationalité Américaine, je suis un pur et dur. Je travaille actuellement comme Fleuriste. J'aime Les roses. et je déteste beaucoup de choses, mais je vous détaillerai ça plus bas. D'ailleurs sexuellement je suis Dominant - Indocile, chacun ses préférences ! Et ma tête (comme elle te plait), c'est celle de Minos du Griffon de l’étoile céleste de la noblesse (si, si, seulement ça), de Saint Seiya, me la vole pas j'y tiens ! J'ai bien lu le règlement en voici la preuve : CODE VALIDE PAR VLAD, tu vois j'ai pas menti !


☁  Moi aussi j'existe ! • ❝ Si le monde te persécute, tu te dois de persécuter le monde ! ❞
Hey ! Mon pseudo est Black Memoria –Sensei pour les intimes et j'ai 25 ans !. Je fais du RP depuis 3 ans maintenant je suppose…, et j'adore ça. En ce moment mon expression favorite est "Lel", mais j'en change régulièrement. J'aime Saint Seiya, ça ne reste que mon deuxième perso qui vient de ce manga… et je déteste l’acnée, mais je n'en dirais pas plus. J'ai découvert le forum par le biais de Adam Modestine… lel, et pour l'instant je le trouve caca. Les seules suggestions que j'ai à faire sont de faire encore plus caca ! Et des prout –mention spéciale pour Natha !, donc tout va bien.


Caractère


❝ When the shit hit the fan… ❞ • Je suis un être humain, poli, courtois, élevé par des parents riches et qui a donc reçu une bonne éducation. Le genre de type qui adresse des sourires à tout va et laisse sa place aux petits vieux, aux handicapés et autres gesticulateurs agaçants dans le bus. À part les gosses, pitié, non ! Celui aussi qui, quand on le croise dans la rue, va vous saluer et vous entendre dire « Ah bah ça, ça fait du bien de tomber sur des gens polis dans cette fichu ville de trous du cul mal famés ! » Dans mon métier, je suis celui qui dirige, être son propre patron, ça a du bon. Mais j’aime mon petit salarié, et quand il a besoin de congés, pourvu que ce soit justifié, je lui laisse autant de repos qu’il le faut. Il est bien payé pour ce qu’il fait, et je tente de ne pas l’exploiter, c’est ainsi qu’on s’épanouit le mieux. Il a toute confiance en moi, c’est agréable de savoir ça, n’est-ce pas ? J’aime cette éducation qui m’a aidé, durant toute ma vie, à me faire apprécier des gens.

Mais ça ne dure jamais bien longtemps ♥

Parce que je ne suis pas gentil. J’ai dit poli et courtois, mais je ne suis pas gentil, ne me collez pas d’étiquettes. Vous connaissez les gens qu’on dit « faux » ? Eh bien sachez que j’en fais parti. Eh oui, j’aime parler, des heures entières, raconter ma vie –mais est-ce réellement ma vie que je vous raconte ?-, et écouter la votre en retour. J’aime voir la détresse dans le regard des gens, m’attirer leur sympathie pour les traîner plus bas que terre quand ils sont presque au fond du gouffre. Manipuler l’esprit des gens est si excitant, n’est-ce pas ? Sans doute cela me portera-t-il préjudice un jour, mais je choisis si bien mes victimes. Et mes couvertures –parce que ça tient chaud l’hiver, haha ! Et vous me direz, bande de petits sacripants, « mais comment quelqu’un peut-il devenir aussi mauvais ? Est-ce à cause des tourments de la vie ? » et vous aurez tout à fait raison de poser cette question ! Mais la réponse se trouvera plus bas…


Physique


❝ I’ll bring sexy back~ yeah~♫ ❞ • Grand de mes vingt centimètres… comment ça pas de sexe ici ? Je reprends  alors…  Grand des mon mètre quatre-vingt-quatre et lourd de mes soixante-douze petits kilos, je suis du genre taillé en V, un vrai bonhomme ! Enfin, j’ai pas de hanche, je suis une planche à pain toute pâle qui décide de brûler et de ne pas bronzer comme chaque être humain qui se respecte. Donc, grand et blanc comme un cul, j’ai de longs cheveux clairs. Genre, on dirait que je suis vieux, mais c’est parce qu’à force de les décolorer ils virent à l’argenté. Ce n’est pas très compliqué quand le blond habituel est déjà très clair. Mes yeux, quand ils ne sont pas cachés par des mèches folles, sont d’un brun miel tellement clair qu’au soleil, on dirait de l’or en fusion. J’aurais pu dire de l’or tout simplement, mais ça ne faisait pas cool. Mon visage est normal, pas parfaitement symétrique histoire de ne pas faire de jaloux, mais ça à tendance à faire craquer les gens, alors je pense que je suis, ni moche, ni beau , juste… normal, et on peut me trouver agréable à regarder, non ?

En dehors de ces petits aspects, eh bien, je suis normalement constitué, deux bras, deux jambes, un anus et le service trois pièces, j’ai également un nombril, mais il est percé –comme le téton droit me direz-vous, bande de petits coquinous ! Mais ce qui est le plus percé, ça reste mes oreilles. Un jour j’essaierais de retirer tous ces bouts de fer pour voir si la peau reste encore accrochée ou non.

Puis je reste quelqu’un à l’allure normale. Avec mes fringues passe-partout, je ne risque pas d’attirer l’attention des gens –je pense. Ce sont mes cheveux qui s’en chargent bien souvent. Mais il ne faut pas croire, hein ! Parfois, je sors la petite chemise et tout ce qui s’en suit. Quand j’ai un rendez-vous~ Si vous tenez à me voir bien habillé, vous savez ce qu’il vous reste à faire.


Histoire


❝ À faire pâlir tous les marquis de Sade… ❞ • Le malheur des uns, fait le malheur des autres. Enfin, ce n’est pas l’adage habituel, certes, mais ça ressemble à la vérité dans une certaine mesure. Être un enfant non désiré, qui devient des chaînes, voire un boulet qu’on ne sait pas traîner derrière soi, c’est malheureux. Et on ne sait dire qui entre les parents ou l’enfant en souffre le plus.

Après tout, n’apprenons-nous pas à vivre et faire nos armes seul ? Dans la vie, il y a deux types de personnes. Celles qui constatent la chose et pleurent dessus ad vitam aeternam, puis celles qui constatent pour mieux apprendre de la vie et avancer. Puis il y a moi. J’ai constaté à quel point être un boulet aux chevilles de mes parents pouvait être… ludique, dans un sens. Après tout, s’ils ne voulaient pas de moi et avaient tenus à me garder auprès d’eux pour éviter les mauvais regards, ça les regardait bien, non ?

Je peux dire que j’ai été, toute mon enfance durant, un gamin irascible, capricieux, colérique, entêté, invivable et ingérable. Parce qu’on ne se rend pas compte à quel point les blessures de l’enfance font plus de marques encore que les autres. Si j’avais été désiré et aimé, réellement, est-ce que j’aurais été différent ?

Je ne sais pas. Je ne sais pas qui m’a apprit à me débrouiller, j’ai du le faire seul je crois. En tout cas, jusqu’à mes dix ans, et à partir du moment où j’ai été relativement autonome, on m’a lancé dans l’arène sans me dire quel genre de gladiateur se trouverait devant moi. Ce comportement sauvage, de voyou, comme on dit, m’a souvent porté préjudice.

Mais qu’ils comprennent tous bien, je n’allais pas changer pour leurs beaux yeux. Certainement pas.


-Maman… maman tu m’aimes quand même..?

-Évidement, mon poussin… Maintenant maman a du boulot. File de là, Willy.



C’est sans doute vers l’âge de onze, ou douze ans, que j’ai compris comment ça fonctionnait. Les gentils ont des amis autour d’eux mais se font entuber. Les méchants ont des personnes autour d’eux, par intérêt, et la loi du plus fort prime. Et je n’aime aucun des deux cas. Catégoriser, mettre des étiquettes… ce n’est pas pour moi. Mais si je devais m’en donner une… je pense que je peux dire qu’à cet âge là j’ai été un profiteur.

Les sourires, les bonjours, la politesse, rendre service… le sacrifice de soi. Tout y est passé, je savais qu’avec cette méthode je n’allais plus être seul, et pourtant je ne cherchais pas réellement d’ami. Personne ne sait comprendre ce qu’il ce passe dans cette fichue tête, non ? Ce n’est pas moi, ce n’était pas moi… Je ne peux pas nier le fait qu’avoir ce que j’avais, quand certains restaient seuls et terrés dans leur coin, c’était jouissif. Mais c’était plus leur peine que la compagnie qui me faisait du bien.

Parfois les gens agissent mal sans savoir pourquoi. Ils ne savent pas mettre le doigt sur leur peine profonde et rament un peu. Je crois que je veux juste détruire chez les autres ce que je n’ai pas su avoir.


-Ne t’en fait pas, maman. Ça va aller, le médecin semble trouver ce qui ne va pas.

-Va-t-en, toi… laisse-moi tranquille…

-Je t’ai apporté…

-Sors d’ici !!



La maladie fait dire de méchantes choses quand on y pense. Enfin, c’est ce qu’on me dit, moi je sais que je n’étais pas désiré. Je l’ai su petit, quand j’ai entendu une conversation entre adulte. Et mon adolescence a été pire encore.


En comprenant que je ne me régalais que dans la douleur des autres, j’avais réussit une sorte de compromis entre la douceur naturel que je savais dégager et le mal que je savais déployer. Et je crois que j’ai adopté ce rythme de vie jusqu’à maintenant. Entre temps, maman est morte, je devais avoir dix-sept ans si je ne m’abuse. Et je suis allé à son enterrement, j’ai pleuré, beaucoup plus que je ne l’aurais pensé.

Dix-sept ans, c’est le bel âge, non ? Dans le monde, on se rend compte qu’il y a de belles choses parfois. Je n’ai jamais su si c’était à cause de ces choses que je n’avais jamais reçu alors qu’elles étaient à portée, ou parce que la pureté du geste était telle que je n’avais pas envie de l’égratigner, pour une fois, mais je peux avouer qu’à cet instant de ma vie, j’ai été amoureux.

Le problème quand on tombe amoureux, c’est qu’on ne cesse jamais de tomber encore et encore et de se casser la gueule. Là, c’était comme tomber dans du coton, dans l’envie de faire quelque chose de bien et de ne pas tout briser, comme avoir envie de se saquer du lit le matin pour donner et pas profiter.

Combien de temps cela a-t-il duré avant que tout ne change..? Avant que mes anciens vices ne reviennent à la charge comme un poison qui s’insinue et ne tarit jamais. Comme un feu dont la braise endormie reprend au premier coup de vent. Un an et demi avant que le démon ne reprenne corps, deux ans avant que mon ange ne parte, une fois parfaitement brisé.

L’aurais-je tué ? Jamais je ne l’ai su. Angel était, à mes yeux, un peu tout. Je pense que je peux le dire, j’ai aimé, et je l’aurais fait à en crever si je n’avais pas eu cette peste ronflante en moi. Comme une coulée de lave qui me consume, comme une double facette qui me force. Mais j’ai aimé. J’ai aimé et je n’aimerais plus. C’est certain.


Les gens ont toujours été sympathiques après cette rupture, et pourtant, jamais je n’avais laissé passer la moindre douleur. Et diable seul sait à quel point j’en ai souffert… D’aucun ne dira que je suis quelqu’un de mauvais. Et je dépose toujours des roses sur ma propre tombe. Celle que j’ai creusée moi-même quand il est parti, quand je l’ai brisé. Les roses qu’il affectionne. Va savoir, sans doute pour ça que j’ai tourné fleuriste… Personne ne saurait jamais deviner qu’un être si tordu existe sous l’apparence gentillette et douce que je dégage.

J’écrase ma cigarette et rentre par l’arrière de ma boutique. La sonnette vient de retentir et je revêtis mon plus beau sourire, comme s’il s’agissait d’un vêtement. Ce n’est qu’illusoire. Cette gentille demoiselle revient toujours, et bientôt, je la connaîtrais assez pour la briser.

Pourquoi les autres seraient heureux si moi-même, je ne le suis pas ?


-Maman… m’as-tu seulement réellement aimé ?

-Bien-sûr que oui…

Et sa main lâcha la mienne, dans son dernier aveu.







Le malheur des uns, fait mon bonheur.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: Il était un petit homme~ pirouette, cacahuète~ [Wilfried]   Dim 9 Avr - 15:29

Courage petit Adambis ♥
Bientôt la fin de ta fiche nihihi.
Revenir en haut Aller en bas

Survivor

avatar

Messages : 106
Date d'inscription : 28/10/2016
Age : 23
Localisation : Dans tes rêves les plus fous ~


MessageSujet: Re: Il était un petit homme~ pirouette, cacahuète~ [Wilfried]   Mar 11 Avr - 21:33

Grouille tes puces ♥
Fainéant ♥
Love ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 20/03/2017


MessageSujet: Re: Il était un petit homme~ pirouette, cacahuète~ [Wilfried]   Jeu 13 Avr - 18:19

Merci bande de gens !

J'en profite pour up et dire que j'ai terminé ma fifiche ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lion cub

avatar

Messages : 76
Date d'inscription : 13/04/2017
Age : 19
Localisation : Entre les cuisses de Vlad ♥


MessageSujet: Re: Il était un petit homme~ pirouette, cacahuète~ [Wilfried]   Ven 14 Avr - 12:20

Ouloulou, alors voici ce très cher Wiwi hm ?
Déjà, ta fiche est hyper agréable à lire et Wilfried a l'air tellement jouissif omg ♥️
AH, ET... COMME MON FILS N'EST PAS BIEN DANS SA TÊTE NON PLUS, J'AVAIS PENSE A UNE SCÈNE DE CUL UN PETIT LIEN SI TU VEUX. VOILA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: Il était un petit homme~ pirouette, cacahuète~ [Wilfried]   Lun 17 Avr - 19:22


Tu es Validé !

Voilà une fiche bien faite ! Et encore désolé du temps de réponse.
Tu as été à l'essentiel et on saisit bien le caractère de double-face entre le masque et le dessous du masque. En espérant que tu t'amuses à faire des misères aux autres ou à Willy, re-bienvenue parmi nous ! (J'ai hâte de voir ce que tu nous réserves pour la suite !)

Maintenant c'est le moment de rentrer dans l'arène !! Et pour cela ton devoir t'appelle... Il va falloir que tu mettes tes papiers en règle pour avoir la possibilité de jouer avec le beau monde qui compose City Of Vices !
- Recensement de ton Avatar : Un petit formulaire t'y attend pour t'ajouter au listing.
- Recensement de ton Métier : Il est important de travailler o/
- Parcours de ton personnage : Ses relations et ses rps, pour que l'on sache où tu en es.

Pour les demandes elles ne sont pas obligatoires mais tu es dans ton droit de les vouloir alors n'hésite pas !!
- Demande de rang : Si tu veux un petit surnom qui claque !
- Demande de Logement : Si tu as l'intention d'inviter du monde chez toi c'est mieux d'avoir un toit !
- Demande de RP : Pour enfin commencer à jouer !! Mais n'oublie pas de privilégier les demandes déjà postées

Voilà tu as toutes les cartes en main pour commencer l'aventure parmi nous, n'hésite pas à venir papoter sur la CB ou à contacter le staff au besoin o/
Bon jeu !

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Il était un petit homme~ pirouette, cacahuète~ [Wilfried]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Il était un petit homme~ pirouette, cacahuète~ [Wilfried]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» «Il était un petit navire, qui n'avait ja, ja, jamais navigué» Adeline A. Romanov [terminé]
» Miyaki Yuuji {OK}
» Jamesy fait son entrée!! (Serdaigle)
» il était un petit navire qui n'avait ja-ja-jamais navigué, ohé ohé.
» C'était un petit navire ... [Flashback Milan Sethni - Aurora, mer méditerranée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
City of Vices :: City Of Vices :: || Les Vicieux || :: | Présentations | :: | Présentations Validées | :: | Les Pécheurs |-
Sauter vers: