Partagez | 
 

 L'appel à l'aide d'un chat de gouttière [pv Micah]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 03/04/2016
Age : 22


MessageSujet: L'appel à l'aide d'un chat de gouttière [pv Micah]   Dim 19 Fév - 15:21

« Avis de tempête :  Edna se rapproche dangereusement de New-York. Nous demandons à la population de se mettre à l’abris et de ne sortir sous aucun prétexte »

…. Ce message passe en boucle depuis ce matin des foyers ont été mis en place pour les sdf comme moi, pour ne pas que nous restions dehors par ce temps… Je suis ridicule mais les foyers… Ça n’est vraiment pas mon truc. Je ne peux pas rester dans ce genre d’endroit où on est entassés les uns sur les autres, où ça sent la transpiration, la crasse et le chien mouillé… Ça me rendrait dingue… Je ne supporte pas la tentions qu’il y a dans ces lieux. Je sais pourtant que je n’ai pas le choix, je vais finir là-bas… Mais j’ai envie de repousser ce moment le plus possible.

J’ai voulu aller voir chez Pierce pour m’incruster chez lui, mais il n’y avait personne. J’ai traîné dans les rues un moment, un trop long moment… Tout à coup la pluie s’est mis à tomber plus fort, le vent devient plus violent aussi. J’ai du mal à avancer. Je n’ai pas vu le temps passer et je suis bien trop loin du foyer pour m’y rendre, et je ne sais pas s’il y en a un autre à proximité…. Ça devient trop dangereux pour moi. Ça n’est pas avec mon pauvre petit pull en laine et mon jeans délavé que je vais pouvoir me protéger.

Je m’avance alors difficilement vers l’immeuble à côté de moi, déséquilibré par des coups de vent violents. J’arrive à la porte d’entrée et appuie sur chaque sonnette dans l’espoir que quelqu’un décroche. Vu la tête de l’immeuble ce n’est pas certain que qui que ce soit m’ouvre, mais j’essaye toujours…

La laine de mon pull commence à coller à ma peau, je tremble et repousse les mèches trempées qui tombent devant mon visage. J’éternue ensuite. Il fallait bien que ça arrive… J’ai dû finir par attraper froid…

Comme prévu personne ne répond alors j’insiste, j’appuie une deuxième fois sur chaque interphone. Jurant entre les dents, espérant que quelqu’un décroche cette fois.

Je me les cailles vraiment ! Un nouveau coup de vent me fait perdre l’équilibre et je tombe au sol. Je met un moment avant de me redresser.

----------------------------------------------------------------------------------
[désolée, ça n'est pas très long...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Bad Juju

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 31/01/2017
Localisation : Probablement à l'hôpital


MessageSujet: Re: L'appel à l'aide d'un chat de gouttière [pv Micah]   Sam 25 Fév - 11:06

Une annonce de tempête. Évidemment. Je vais faire un reportage sur un endroit en extérieur donc, forcément, il faut qu'il y ait une fichue tempête. Je soupire et remballe mon matériel aussi rapidement que je me le permets, soit pas vraiment, parce que sinon, je risque de le casser, et ce serait encore plus la tuile qu'un délai dans la réalisation de mon reportage. Lentement, mais sûrement, en commençant à ressentir les premières rafales de vent, je rentre à la maison, mon lourd sac sur le dos. Autant dire que si je pouvais conduire sans risque, je le ferais, en cet instant. Mais après quatre accidents presque mortels, j'ai décidé d'arrêter. Je suis autant un danger pour moi que pour les autres, dans ces circonstances. Autant dire que je marche, là. Je me suis juste pris une poubelle volante dans la tête, m'ouvrant un peu l'arcade et me noircissant l’œil, je me suis juste tordu la cheville en glissant dans une flaque d'eau, Rien de grave, à l'échelle du monde ou à la mienne. Mais en arrivant devant l'immeuble, je lutte contre le vent et je suis bon à essorer. Autant dire que je n'avais pas vraiment prévu qu'il y ait quelque chose en train de se relever sur le palier, et que je me prenne les pieds dedans, m'étalant magistralement sur... quelqu'un?

Je me redresse comme je peux, matos et tout le reste, tirant la personne avoir moi. Un homme, il semblerait, mais il pleut tellement que je ne vois plus grand-chose, en définitive. Par contre, je sens un pull détrempé sous mes doigts, et ça, c'est inadmissible. Il va attraper la mort, par ce temps, et si je sais quelque chose, c'est l'effet que ça fait. J'en ai réchappé à chaque fois, mais c'est désagréable quand même. Je le traîne dans le hall après avoir déverrouillé la porte d'entrée de l'immeuble, et je claque un peu des dents. Je n'imagine même pas lui.

"Je te poserais bien des questions, mais j'ai trop froid, et tu dois être pire... Viens."

Je le tire derrière moi, sans lâcher son bras, glissant un peu et manquant m'étaler trois ou quatre fois, le temps d'arriver à mon appart. Un concert de miaulements accompagne l'ouverture de la porte et me fait sourire. Ils sont gentils, mais n'aiment pas forcément les inconnus. Enfin, ils s'en remettront vite. Et pour l'instant, la priorité... Je pose ma lourde sacoche et tire l'inconnu jusque la salle de bain, allumant la douche pour que l'eau chauffe, le déshabillant pour le foutre dessous avant qu'il ait le temps de protester, avant de sortir une serviette propre.

"Je vais te chercher des vêtements secs."

Ce que je fais avec ma grâce habituelle, donc en dérapant dans mes chaussettes mouillées, et en trébuchant sur les chats. Je ramène une pile de vêtements trop petits pour moi, et vais nourrir les fauves, le petit nouveau, le vétéran avec ses cicatrices et sa patte en moins, et le grand prince, dont le plumeau fourni ne s'approche certainement pas de la loque dégoulinante que je suis.

Maintenant que la base est adressée, j'attends de savoir un peu quel quatrième chaton j'ai pu ramasser dans le froid et la pluie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 03/04/2016
Age : 22


MessageSujet: Re: L'appel à l'aide d'un chat de gouttière [pv Micah]   Dim 26 Fév - 17:47

J’étais au sol, en train d’essayer de me relever, les bras tous engourdis par le froid, mes mains glissent sur la pierre. Et quand enfin j’arrive à me mettre à genoux, je tombe à nouveau alors que quelqu’un trébuche sur moi. J’aurais bien grogné de douleur, mais je n’ai pas vraiment le temps de faire quoi que ce soit… Ce type, ou ce coup de vent, à la vitesse à laquelle ça a été je n’ai même pas l’occasion de voir à quoi il ressemble.

Sans avoir compris ce qu’il m’arrive je me retrouve à l’abris, à essayer d’éviter les chats sous mes pieds.

Je n’ai pas encore placé le moindre mot, surpris de me faire tirer de cette façon, et voilà qu’il me déshabille. Si je n’étais pas si heureux de quitter ces vêtements trempés et glacé, ça aurait pu me plaire de me faire mettre à nu avec autant d’empressement. D’autant que maintenant j’ai le temps de détailler le visage de mon sauveur. Un beau brun aux yeux clairs, je souris faiblement en voyant sa mâchoire carrée… Il me pousse sous la douche et je le regarde préparer des affaires pour moi.

Quel drôle de type… Il fait entrer un inconnu chez lui sans réfléchir plus loin… Mais je prends avec plaisir ce qu’il met à ma disposition et allume l’eau… Une douche chaude, ça fait tellement de bien, ça faisait un moment que je n’en avais plus pris. Je regarde alors les différents savons et shampoings qu’il possède. Je commence à me laver, content. Des bonnes choses qui tombent du ciel comme ça, ça n’arrive pas tous les jours alors je profite. Je me lave également les cheveux, tournant plusieurs fois sur moi-même sous l’eau.

Quand je sors finalement de la cabine et m’enroule dans la serviette, je me sèche et la passe autour de ma taille alors que je regarde les vêtements qu’il vient de m’apporter. Il est gentil ce type.

Habillé, je vais le rejoindre et le regarde donner à manger à tous ces chats. Voilà l’explication alors… Il adopte les chats de gouttière qu’il croise et moi je suis le dernier. Je lui souris faiblement en m’approchant.

-Merci beaucoup… Je ne sais pas comment je m’en serais sorti… Je m’appel Dantae…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Bad Juju

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 31/01/2017
Localisation : Probablement à l'hôpital


MessageSujet: Re: L'appel à l'aide d'un chat de gouttière [pv Micah]   Lun 27 Fév - 20:54

Il y a des gens qui disent que c'est stupide de faire confiance aux gens. Il y a aussi des gens qui écrasent les autres pour atteindre le sommet, quoiqu'il arrive. Malheureusement pour ma carrière, mais heureusement pour l'image que je me renvoie tous les jours dans le miroirs, je n'en fais pas partie. C'est probablement la raison pour laquelle je vis dans un petit appartement pour célibataire et que je n'ai pas un dernier étage dans un immeuble huppé. Enfin, peu m'importe. Je papouille les petits monstres qui viennent réclamer leur pâté et qui miaulent de déplaisir en sentant mes mains mouillées sur leur petite face poilue.

Je vois donc revenir le mystérieux inconnu que j'ai ramassé, et qui ressemble enfin à quelque chose. Enfin, au moins je peux prendre le temps de le regarder, maintenant qu'on ne subit plus la tempête, la pluie, le vent, le froid... Je tremble un peu, parce que je dégouline toujours de flotte partout sur mon joli plancher. Je me lève et souris, parce que bon, je veux quand même le rassurer. Qu'il n'aille pas croire que je suis une sorte de tueur en série qui recueille des gens pour en faire dieu seul sait quoi. Je suis sûr que ça arrive, des trucs pareils, sérieusement. Je lui tends la main, puis la reprends avant en fronçant les sourcils.

"Désolé, mais j'ai encore les mains gelées, et ce serait dommage que tu attrapes à nouveau froid. Enchanté, Dantae, je m'appelle Micah."

Je souris encore et lui montre un tiroir, sous le téléphone, à côté de la porte.

"Regarde ce que tu veux manger ce soir. Je te dirais bien de regarder la télé, mais ce n'est pas dit que ça fonctionne. Enfin, essaie. Fais comme chez toi, on est bloqué ici le temps de la tempête de toute façon. D'ailleurs, pas dit qu'ils livrent... Tu sais cuisiner?"

Je secoue la tête, envoyant de l'eau partout alors que les mèches sombres retombent sur mon front, cachant un peu mes yeux. Il vaudra mieux que je lui explique après, parce que là, je sens que je commence à claquer des dents.

"On verra ça après. Installe-toi, fais-toi un thé ou un café, je vais me doucher. Les fringues te vont bien, d'ailleurs, tu pourras les garder, elles sont trop petites pour moi."

Je souris et file me laver, me débarrassant de mes fringues en me cognant de partout, comme d'hab. Je dois avoir l'air d'un homme battu la moitié du temps. Heureusement que les flics me connaissent. Enfin bref, j'espère qu'il n'aura pas peur. Je me glisse sous l'eau chaude, et je glisse même tout court. Pas l'habitude que quelqu'un soit passé avant moi et que le sol soit mouillé ou couvert de savon. Je me rattrape comme je peux et m'égratigne l'omoplate sur les carreaux de la douche, mais me lave finalement et rapidement. Finalement, maintenant que je l'ai ramené, je peux réfléchir sur ce fameux Dantae. C'est un joli nom, qui pourrait sonner italien, mais il n'en a pas l'air. Il semble plutôt... méditerranéen. Quelque chose du genre. Un peu maigrichon, peut-être, mais vu comme il était habillé par ce temps, soit il est plus malchanceux que moi, soit il n'est pas de ceux qui ont un toit à clamer.

Je soupire et le rejoins finalement, avec un vieux pantalon de jogging tout confortable et assez chaud, et un t-shirt à manches longues, chaud aussi mais un peu moulant. Ce qui fait qu'il tient chaud, sûrement. Je vais caresser les chat, même Prince, qui a fini par se laisser tenter par la gamelle, faisant la grimace en passant devant la fenêtre.

"Bien content de pas être dehors..."

Je hausse un sourcil et me tourne vers lui. Il a sûrement des questions à poser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 03/04/2016
Age : 22


MessageSujet: Re: L'appel à l'aide d'un chat de gouttière [pv Micah]   Lun 6 Mar - 18:20

Micah alors… Un prénom de gentil. A première vue il n’en a pas l’air... Un type, un peu blessé de partout, le nez qui a déjà été casse… On dirait un bagarreur, jamais on n’imaginerait un type qui prend soins de créatures à l’abandon comme ça. Un type qui ne veut pas me serrer la main pour ne pas que j’attrape froid. C’est mignon… C’est aussi mignon comme il est naïf… Je regarde vers le téléphone quand il me le montre… Personne ne livre, personne ne sortirait avec le temps qu’il fait… Surtout pas pour bosser.

Je le regarde partir se laver et je m’avance vers la cuisine. Un thé ça ne serait pas de refus… J’espère que l’électricité n’est pas encore coupée, ou alors qu’il a une cuisinière au gaz. Aah… Les vieilles habitudes de la vie en mobile home…

Je prépare deux tasses et commence à faire chauffer de l’eau quand j’entends du bruit qui vient de la salle de bain… Le bruit de quelqu’un qui glisse sur la céramique de la douche. Je sors de la cuisine pour entendre les autres bruits… Je ne voudrais pas entrer dans la salle de bain pour l’aider alors qu’il n’en a pas besoin… Je reste silencieux un moment, puis quand j’entends le bruit de la douche, je soupir de soulagement et retourne dans la cuisine. L’eau est chaude alors je la verse dans les deux tasses avant de plonger le thé dedans. En attendant qu’il infuse je regarde le vent souffler par la fenêtre… Si j’avais été dehors je pense bien que je me serais envolé… J’espère que les autres sont à l’abris aussi…

Les minutes sont passées et je retire les sachets pour les mettre à la poubelle puis je vais dans le salon avec les deux tasses. A ce moment je vois mon hôte sortir de la salle de bain. Je souris en voyant ses muscles moulés dans ce t-shirt juste au corps. Je lui tends une des tasses.

-Oui… Moi pareil…

Je regarde à nouveau par la fenêtre, des journaux et des feuilles d’arbre volent en tournoyant dans les airs, j’ai presque l’impression de voir le vent.

Mais mon attention se reporte très vite vers mon sauveur.

-Ça va ? Je t’ai entendu glisser… Tu ne t’es pas fait mal ? Désolé, j’avais peut-être laissé un peu d’eau partout…

Je baisse les yeux un peu gêné… Je ne me souviens pas si je suis sortis de la douche en passant sur le tapis ou si je me suis directement baladé sur le carrelage…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Bad Juju

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 31/01/2017
Localisation : Probablement à l'hôpital


MessageSujet: Re: L'appel à l'aide d'un chat de gouttière [pv Micah]   Mer 8 Mar - 22:47

Je le regarde et finis par rigoler en m'asseyant. Parce que oui, je pose mon cul sur mon fauteuil, me faisant envahir de chats, avant de finalement prendre la tasse, et de m'en renverser la moitié sur le pantalon, me brûlant au passage, quand Prince me donne un coup de tête dans le coude. Je jure, je bondis sur mes pieds, glisse dans l'eau qui a coulé au sol, je chute, ne me cognant fort heureusement que sur le canapé, mais mon pied, le gauche, se prend le pied de la table basse. Elle n'est jamais aussi proche, d'habitude. La femme de ménage a dû la ranger au mauvais endroit, encore. Bon, le reste de la tasse s'est renversé sur mon t-shirt. Normal. J'étouffe un grognement, ou un cri, ou... quelque chose exprimant ma douleur, en tous les cas.

Je posa la tasse, désormais vide, au sol, et me dépêche de retirer mes fringues couvertes d'eau très chaude. Ou comment s'humilier et se retrouver en boxer devant un inconnu. Tout. Va. Bien. J'embarque le tout et me dirige, beaucoup plus prudemment, vers la salle de bain, pour passer le tout à l'eau froide. Enfin, le tout étant moi. Rien n'a cloqué, ce n'est pas aussi catastrophique que prévu, je mets juste un peu de crème. L'avantage, c'est que ma pharmacie est très bien équipée. Peut-être un petit peu trop, même, d'ailleurs. Je me rhabille, c'est quand même mieux. Un vieux short de sport, et un débardeur, un vieux sweat, aussi. Les pansements sont tombés, et je suis juste couvert de coupures de partout. Je me racle la gorge en revenant dans le salon.

"Oui, donc, euh... Non, je ne me suis pas fait mal dans la douche. J'ai l'habitude, en réalité. Et c'est aussi pour ça que je te demandais si tu savais cuisiner, parce que si c'est moi, c'est la catastrophe, et les pompiers ont clairement autre chose à faire pendant une tempête, tu vois. Il doit y avoir des plats tout prêts, n'hésite pas à te servir, du coup."

Je souris, finalement, en voyant que les chats se sont fait la malle quand je suis tombé, mais qu'ils entourent maintenant notre visiteur avec un air inquisiteur. Ou quémandeur pour l'un d'entre eux. Ils vendraient leur mère pour des câlins et des gratouilles, ces bestiaux. Enfin, je les adore quand même. Et tout ça n'a pas pris bien longtemps, de toute façon. J'ai tellement l'habitude.

"Et avant que tu demandes, je ne suis pas un dangereux psychopathe, et ça me faisait rire que la première question qui te vienne soit de me demander si j'allais bien. Alors que t'as certainement des tonnes d'autres interrogations."

Je me rassieds un tout petit peu plus délicatement, cette fois, histoire de ne pas à nouveau me casser la gueule. Bon, je n'ai plus de thé, mais ce n'est pas forcément un mal. Je ne perds pas mon sourire, tout du long.

"Et si tu as des questions, n'hésite pas. Si je peux te rassurer, je suis aussi là pour ça. Pas juste un toit pendant la tempête. D'ailleurs, tu restes jusqu'à ce qu'elle soit terminée, non?"

Question purement rhétorique, je ne le mets pas dehors tant qu'il fait ce temps-là. Hors de question. Non mais...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 03/04/2016
Age : 22


MessageSujet: Re: L'appel à l'aide d'un chat de gouttière [pv Micah]   Lun 4 Sep - 11:58

J’assiste à la scène à la fois abasourdi et amusé… Ce type a la poisse, je crois que ça explique son physique de bagarreur… Quelque chose me dit que toutes ses blessures doivent être dues à des accidents et pas à des coups qu’il a pris ou donné. Je regarde cette cascade d’accidents qui l’obligent à se de déshabiller devant mes yeux et sourit faiblement. Il doit être un vrai phénomène au quotidien… Ça doit être le genre de type qui se casse une jambe dès qu’il part en vacances et doit passer tout son séjour dans sa chambre d’hôtel. Je le suis du regard alors qu’il retourne dans la salle de bain et je me penche pour ramasser la tasse qu’il a laissée au sol… Il serait capable de trébucher dessus en revenant. Je vais la déposer dans la cuisine et reviens en évitant de marcher sur les chats qui me suivent. Quand il revient je suis à croupit et je caresse les chats qui me laissent approcher les mains. Je me redresse et lui souris.

-Je ne suis pas très doué en cuisine mais je peux essayer de faire quelque chose…

J’avançais vers la cuisine quand il continue à parler alors je m’arrête et me tourne vers lui… Un dangereux psychopathe… C’est vrai qu’il aurait pu en être un… Je n’y ai même pas pensé, mais ça n’est pas comme si j’avais beaucoup à perdre… Donc… Peu importe chez qui je tombe…
Sans répondre immédiatement je baisse les yeux et sourit faiblement dans un hochement de tête reconnaissant.

-Merci… Oui dès que la tempête sera calmée je partirai ne vous en faites pas… Je ne veux pas gêner trop longtemps…

Je me rends alors dans la cuisine pour voir ce qu’il y a dans le frigo pour préparer quelque chose de nourrissant. Des plats préparés c’est bien mais bon, ça n’est pas ce qu’il y a de plus nourrissant… Je prends quelques légumes et les découpe en morceaux pour tout rassembler dans une casserole et préparer de la soupe.

J’ai l’impression que ça fait une éternité que je n’ai plus cuisiné… Je me nourris de sandwich ou des plateau repas distribués aux sdf de temps en temps… Je n’avais plus approché des fourneaux depuis que je suis parti du camp. Et encore, je n’y allais pas souvent. Quand ma mère était alitée les autres femmes du camp venaient cuisiner à sa place. C’était ça la mentalité gitane… Les hommes ne cuisinent pas c’est le rôle des femmes. Même quand j’ai perdu ma mère je ne cuisinais que quand je commençais à préparer avant que les autres arrivent. Je n’ai jamais aimé dépendre des autres. C’est pour ça que, malgré le manque de confort, les difficultés que ça engendre, le danger constant, j’aime ma vie dans la rue. J’aime le fait de ne m’en remettre qu’à moi-même, j’aime ma liberté. Cette tempête m’oblige à m’enfermer à l’intérieur mais je sais qu’une fois le beau temps revenu je pourrais de nouveau faire ce que bon me semble et ça me rassure.

J’ajoute des épices puis je laisse la soupe mijoter en revenant au salon m’installer dans le fauteuil.

-Ça sera bientôt prêt…

Je souris à mon hôte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: L'appel à l'aide d'un chat de gouttière [pv Micah]   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'appel à l'aide d'un chat de gouttière [pv Micah]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ceci n'est pas un appel à l'aide.
» V2 L8 C4 --> Appel à l'aide !!
» BLACK JACK ◮ Mais, c’est pas un vrai suicide, soit tranquille c’est probablement rien d’autre qu’un appel à l’aide.
» Appel à l'aide à Pelargir
» Appel a l'aide d'une novice pour une traduction elfique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
City of Vices :: | Loft de Micah Rushmore |-
Sauter vers: