Partagez | 
 

 Vladislav N. Ivankov

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

L'Alligator

avatar

Messages : 579
Date d'inscription : 19/01/2016
Localisation : Toujours un cran au dessus de toi ~


MessageSujet: Vladislav N. Ivankov   Jeu 21 Jan - 21:22





Vladislav N. Ivankov


Qui suis-je ?


☁  Mon personnage • ❝ Un plaisir de vous rencontrer ~ ❞
Je me nomme Vladislav N. Ivankov et j'ai 34 ans et je suis Norvégien, j'ai des origines russes. J'appartiens au groupe des Vils, et on dira que j'y ai plutôt une bonne place, n'est-ce pas ? ♥ Je travaille actuellement comme chef d'entreprise le jour et trafiquant d'armes la nuit. J'aime Pluton, la Norvège, la Nature, mon confort, ma Peluche, les lapinets, la tranquillité, martyriser les Curieux et je déteste tout ce qui ne m'apporte rien, mais je vous détaillerai ça plus bas. Sexuellement parlant, je suis un dominant confirmé ♥ Ma tête, c'est celle de Sir Crocodile, de One Piece, ne me la vole ou tu le regretteras très amèrement bichon ♥ J'ai bien lu le règlement en voici la preuve : CODE VALIDÉ PAR ERWY , tu vois que je ne mens jamais ♥


☁  Moi aussi j'existe ! • ❝ Et oui ! ♥ ❞
Hey ! Mon pseudo est Bombay et j'ai 23 ans. Je fais du RP depuis plus de 10 ans, et j'aime toujours autant ça. En ce moment mon expression favorite est " Il y a une touille dans le poté", mais j'en change régulièrement. J'aime plein de trucs et je déteste plein de choses, mais je n'en dirais pas plus. J'ai découvert le forum parce que j'en suis l'une des fondatrices, et pour l'instant je le trouve fabulous ♥. Les seules suggestions que j'ai à faire sont de ramener tout le monde ici par la peau du cul, donc tout va bien.


Caractère


❝ Tu ne me changeras pas, ça c'est certain ♥ ❞

• « Complexe, j'pas envie d'avoir à faire à ce mec, il m'irrite déjà ! »
« C'est un homme souriant qui vous mettra toujours à l'aise dans les décisions que vous avez à prendre »

Voilà à peu près ce que l'on dit de lui, selon qu'on soit une jeune tête brûlée ou bien un homme plus expérimenté dans le domaine des transactions souterraines. Vladislav est un homme fier avant tout, calme et réservé, c'est un homme qui sourit peu mais efficacement quand on sait susciter ses intérêts. Il déteste l'imprévu, que les choses ne suivent pas le cours de sa pensée, c'est un ambitieux qui sait comment acquérir les choses à sa façon sans avoir besoin de compter sur la chance, simplement en ayant une poigne de fer. Il est au dessus de cela, on le croirait matérialiste mais il n'en est rien. S'il aime les belles choses, en matière d'objets comme en matière d'hommes, tout perdre du jour au lendemain ne l'a jamais effrayé, c'est la fatalité. Fataliste ? Lui ? Si peu ! Vladislav est un joueur, s'il ne compte pas sur la chance, il aime la provoquer et sait être entreprenant quand il le faut. Ainsi, c'est un homme serviable, galant tant qu'il a intérêt à l'être. Réellement, il est quelque peu sarcastique, calme, il s'arrange toujours pour faire taire définitivement les petites choses qui peuvent heurter sa tranquillité, il déteste être dérangé. S'il commence à vous regarder avec insistance, il y a une chance sur deux pour que vous soyez déjà dans sa liste de pénibles à faire taire. Pas définitivement, non, il viendra simplement vous demander le silence. Malgré ses occupations, il aime avoir de larges espaces de temps libre pour ne rien faire, penser à hier comme à demain sans aucune oppression. Il est intelligent et le sait parfaitement, il pense toujours à quelque chose, ce qui le fatigue à la longue et lui donnera cet air las, blasé et presque hautain.

Vis-à-vis des autres, Vladislav aime être entouré par des gens de confiance. S'il lui arrive de trahir des alliés ou de faire couler un groupe sans raison apparente, il n'en reste pas moins un homme fidèle dans ses amitiés, pourvu que vous ne lui tourniez pas le dos trop longtemps, il risquerait de s'en fâcher et de perdre l'affection qu'il avait pour vous. Il ne vous poignardera jamais sans raison, vous serez toujours prévenu au préalable. Tout dépend comment il vous voit, il s'adaptera à vous naturellement, pour le meilleur comme pour le pire. A vous de voir si vous souhaitez l'autre face de son sourire...

Autrement, Vladislav est un passionné qui ne vous le montrera pas tant que vous ne l'aurez pas conquis. Il se fera volontiers fade pour que vous lui fichez la paix. Si par malheur il venait à vous détester, nul doute qu'il emploierait son intelligence dans le dessein de vous nuire, jusqu'à vous détruire éventuellement, qui sait. C'est un prédateur dans l'âme après tout qui peut être manipulateur avec une aisance déconcertante.

C'est aussi un amateur de tabac qui n'aime que la plus haute qualité dans le genre.


Physique



❝ Flatte moi, mon ego ♥ ❞
1m89 - 86kg.

Bien que son milieu exige une certaine discrétion, on ne peut pas dire que Vladislav passe inaperçu. Il se sait imposant et l'affiche le plus naturellement du monde. Sa peau est claire, l'héritière directe des gênes nordiques, auquel cas vous ne l'auriez pas compris, son accent est là pour vous rappeler ses origines. Globalement, c'est un homme qui aime entretenir la façade qu'il représente, il aime être parfait et sans défaut aux yeux du monde pour pouvoir agir tout à fait sereinement derrière. Pour son propre plaisir et sa propre sécurité, il pratique plusieurs sports de combat depuis déjà de longues années, ce n'est pas physiquement qu'il se laissera abattre. Il bronze difficilement.

Ses cheveux sont d'un noir profond et bouclent légèrement quand ils sont trempés, s'étirant sur sa nuque, il les plaque généralement en arrière pour avoir la vue dégagée. Là il révèle ses yeux fins, presque félins, d'un vert délavé frôlant la mélancolie. La première chose qu'on remarque chez lui, c'est une large cicatrice qui coupe en deux son visage aux traits droits et carrés, celle-là même qui dégoûte toujours un peu ses interlocuteurs, au moins Vladislav a la satisfaction qu'ils ne l'oublieront pas de si tôt. Avec un peu de chance, il vous dira peut-être un jour pourquoi elle est là. Son nez est on ne peut plus droit bien qu'également entaillé.

Pour le reste de son corps, on peut remarquer quelques cicatrices légères sur ses hanches et sur sa cuisse droite. Une cicatrice bien plus importante retrace verticalement son poignet gauche jusqu'à l'intérieur de sa paume. Si son torse est robuste et fier, ses jambes sont résistantes et particulièrement longues. Auquel cas vous vous intéresserez à ses fesses, elles sont tout ce qu'il y a de plus masculin; fermes, creusées. Il n'a aucun tatouage, pas plus de piercing, simplement une boucle métallique à l'oreille droite avec une gravure dessus. Sa voix est grave et profonde, difficile de ne pas l'entendre comme d'ignorer sa tonalité calme.


Histoire


❝ Ce que je fais est mal mais, hélas, nécessaire ♥ ❞

• Vladislav est né le 4 décembre 1979, à Stavanger, dans le sud de la Norvège. Il est l'enfant chéri de sa mère norvégienne et de son père russe venu travailler sur le gisement découvert il y a peu dans la région. Il passe ainsi les premières années de son enfance paisiblement, grandissant sans aucun problème. Le climat familial est bon et aisé, on parle même bientôt d'un second enfant mais le projet ne démarre pas, son père devant retourner quelques temps en Russie. Ce n'est que pour quelques mois, il reviendra sans faute, sa mère lui a assuré. Pendant ce temps, Vladislav reste collé à elle, découvrant toujours plus la beauté des paysages purs de la région, on ne peut passer meilleure enfance que la sienne, vraiment. Des lacs infiniment et clairs, des arbres toujours aussi bien découpés sur l'horizon rarement gris. Que dire de Stavanger en elle-même si ce n'est une ville magnifique ? C'est en tant qu'enfant comblé que Vladislav retrouve son père, il a alors 8 ans, et reprend son apprentissage paternel du russe.

Il apprend la suffisance, ce qu'il doit faire à l'école pour être toujours tranquille, le plus serein possible, toujours chaperonné par sa mère. Il faut surveiller cet enfant malgré tout, car aussi calme soit-il, c'est un aventurier qui cherche toujours à aller voir où son père travaille. Il n'est pas rare de le voir disparaître après l'école et de le retrouver perplexe face au grillage entourant la nouvelle plate-forme pétrolière exploitée. C'est un monde tout à fait différent qu'il y découvre, des machines affreuses et bruyantes qui ne l'effraient pas mais qui tranchent nettement avec la pureté des paysages qu'il aime tant. Il le sait bien, la vie de son père est dangereuse, ça a toujours été le point noir dans leur famille. Mais il est impossible pour le petit garçon de penser que son père puisse succomber au travail, au cours de ces heures de plongée interminables. Il cherche à en savoir plus sur ces infrastructures, étudiant les termes compliqués du chantier. Cela commence vite à l'intéresser, il sent que cette zone est dangereuse et qu'il faut la maintenir sous contrôle pour ne pas qu'elle dégénère et gangrène sa ville par exemple. C'est décidé, il veut être celui qui a le contrôle des choses.

A peine 10 ans et le jeune brun décide de grimper à ce grillage gênant, passant derrière, il chute mais ne se fait pas mal, trop heureux d'avoir enfin franchi cet obstacle gênant. La suite fut quant à elle moins glorieuse... Il y avait toujours des choses dangereuses ici et l'une de ces choses en action le tétanisa. Il connaissait le nom de cette chose, la chanfreineuse, mais il ne pensait pas qu'elle s'en prendrait à lui car il le prit de la sorte. Il avait été là au mauvais moment, le matériel s'était emballé et... Si son père n'était pas passé à ce moment-là pour le récupérer en hâte, sans doute serait-il aveugle aujourd'hui. A la place, il n'eut qu'une large cicatrice au visage. Une opération douloureuse s'en suivit mais cela ne fit qu'empirer son aversion pour ces machines loin d'être naturelles. Ce fut une belle leçon, du jour au lendemain ses camarades se mirent à le voir différemment, on avait peur de lui comme on le traitait bien, on avait peine à le voir et on admirait son caractère détaché par rapport à cela. Un petit avantage nota-t-il...

A son adolescence, après un long temps à l'écart, il retourna sur la plate-forme. Auprès de son père, plus prudent que jamais, il restait observateur. Vladislav savait qu'il y avait énormément d'argent qui s'échangeait ici, tout le monde voulait le pétrole, son père avait lui-même un salaire plus qu'honorable. Mais il n'y avait pas que cela... Des contacts plus sombres, des actions plus cachées... Beaucoup d'hommes passaient et il ne mit pas longtemps à prendre contact avec eux. Ce n'était qu'un gosse intelligent qui ne demandait qu'à faire ses preuves, le danger ne l'avait jamais effrayé, qui lui chercherait des noises pour avoir aidait quelques dealeurs de choses et autres ? L'argent était facile ainsi, mais pour lui il s'agissait d'un jeu qui lui permettrait de contrôler le haut de la pyramide d'ici peu. Il n'avait pas besoin d'argent réellement, en tant que petit prince de ses parents, il ne manquait de rien et ne désirait rien. Pas même les filles de son école, surtout pas elles. Il devait être gay... Mais il ne s'en rendait pas tout à fait compte encore. Ce ne fut que des années plus tard qu'il décida de franchir le pas avec l'un de ses contacts. Un duel... Ça avait un long duel entre eux et au final Vladislav l'avait gagné. Il n'y avait rien qu'il ne pouvait pas entreprendre... Le sexe était une arme dissuasive comme une autre. Si d'abord il s'occupa de négociations clandestines touchant au pétrole, il s'intéressa bien vite aux armes. Jamais à la drogue, question de principe. En façade, il devint un homme d'affaires compétent, toujours soucieux du bien-être de sa compagnie, en réalité, il devenait un nom toujours plus répandu sous-terre... Et cela était aussi plaisant que chagrinant. Il devait voir d'autres horizons, il avait la main-mise sur plusieurs trafics peu bruyants, c'était plus que suffisant pour lui. Il se décida ensuite à voir les vraies terres de son père, aimant la Russie et prenant quelques habitudes typiques de ces slaves. Ce n'était pourtant pas là qu'il pouvait s'établir en paix, peut-être par souci moral, il ne voulait pas trafiquer ici. Alors il se tourna vers une terre où jamais sa famille ne serait mise au courant de ses faits et gestes immédiatement... Une terre qu'il méconnaissait et envers laquelle il était neutre. Les États-Unis.

30 ans. Vladislav continue son œuvre, toujours plus ambitieux, il se concentre essentiellement sur la vente d'armes, peaufinant ses techniques de base dans l'art de camoufler sa marchandise favorite. Ce que les peuples font de ses armes ne l'intéressent pas, tant qu'il peut les priver d'une partie de leur argent. Son image publique est meilleure que jamais, et pourtant les soucis arrivent forcément. Un surtout, un jeune flic trop ambitieux pour son bonheur. Ils se ressemblent, sauf que cet homme est un acharné du travail et qu'il ne pense plus qu'à creuser derrière l'image de Monsieur Parfait du Nord. Pauvre petit, ça ne sert à rien, ça fait un moment déjà que Vladislav couvre d'argent les forces de l'ordre et qu'il leur vend des informations toujours plus intéressantes au sujet de ses concurrents. C'est un jeu qui dure deux ans, jusqu'à ce que Ian ne prenne un peu trop d'importance dans sa vie... Rien de sentimental, c'est juste qu'il se fait plus sympathique pour se rapprocher de Vladislav et... Cela ne lui déplait pas. Il est comme le petit frère qu'il n'a jamais eu, et s'amuse à lui coller quelques noises ici et là rien que pour le voir rager après lui. C'est tellement jouissif... Malheureusement pour lui, il fut victime d'un petit règlement de compte organisé. Une broutille, une transaction qui s'était mal passée et pendant laquelle Vladislav reçut une balle à la cuisse. Ian était intervenu de son plein gré. Pourquoi ? ... Tout aurait été si simple mais... Inévitablement, il se fit tirer dessus mais bien moins gentiment. C'était un flic en uniforme, inutile de dire qu'il sema la panique et que tout s'arrêta là brutalement. Quel con... Sans doute était-ce la seconde fois que Vladislav se sentit aussi déboussolé.

Ian resta dans le coma un mois, deux mois... Un temps atroce à attendre qu'il ne se réveille, tout ça pour finalement voir son visage blême le reconnaître avec une profonde amertume. « Tu me dégoûtes. Et je me dégoûte. » Le message était clair et suffisant encore une fois. Vladislav prit ses soins en charge, en toute discrétion, il n'y avait pas que le coma... Ses jambes. Il devait faire une rééducation, excessivement longue... Elle dure toujours aujourd'hui. Ce qui embête vraiment Vladislav, c'est d'être finalement détesté alors qu'il n'était coupable de rien, il ne l'avait jamais poussé à vouloir le défendre... Seulement maintenant, il savait un peu mieux que l'argent n'achetait pas tout. Ce qui ne l'a jamais empêché de continuer ses affaires, ce jeu excitant était celui où il restait le meilleur après tout.

Pour légitime défense, il a déjà dû abattre deux hommes. L'affaire n'a jamais fait grand bruit, c'était aussi ça l'art de bien choisir ses clients et de connaître très précisément la valeur de chacun. Eux ne figuraient nul part dans les grands noms, ils n'étaient que des larbins sans origines.


Toc toc toc, mais qui est là, l'Alligator te croquera ♪

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Vladislav N. Ivankov
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vladislav ❞ Le monstre et le prodige ont les mêmes racines.
» Kseniya Ivankov - Agent de la CIA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
City of Vices :: City Of Vices :: || Les Vicieux || :: | Présentations | :: | Présentations Validées | :: | Les Vils |-
Sauter vers: